mercredi 27 septembre 2017

Ironman, du rêve à la réalité

Je vais commencer cet article par une petite précision et un clin d'œil à un film de circonstance.
P.....N est un mot qui commence par PU et termine par TAIN.






Voila le jour J est arrivé, c'est l'objectif de l'année, l'aboutissement d'une longue période d'entrainement.




les objectifs sont multiples :


Finir un Iron man
Faire la natation et la T1 en moins de 2 H
Faire le vélo en moins de 6h30
Faire le maraathon en moins de 5h00
Faire l'Ironman en moins de 13h30




Il faut se lever de bonne heure, le parc ferme à 7h00 même si je pronostique un départ vers 8h20.


Ca permet de voir le lever du soleil :







P....N qu'est ce que je fais la.




Le départ est sous forme de Rolling star, avec des tranches de temps estimées. Je décide de prendre l'avant dernière 1h20-1h30 histoire d'avoir le rythme même si je vise 1H50 (2h00 avec la transition), je sais c'est énorme




P....N qu'est ce que je fais la.




Ca fait bizarre, c'est le premier Triathlon ou je connais personnes et pas facile de discuter la barrière de la langue, même si je parle anglais on limite les mots.








P....N qu'est ce que je fais la.




Le sas se remplit :





L'organisation a mis les moyens : Paddle, Canoe, Jet Ski et même hélicoptère





L'heure approche et les sadiques de l'organisation alternent musique et battement cardiaque.


Il est 8h12, c'est mon tour, je mets mon pince nez (une première) et je m'élance. Pour la première fois je m'accroche à mon crawl même si pas facile avec le monde je crawle je ne brasse pas et en plus je fais bien attention à mon mouvement. De temps en temps, je lance un coup d'œil et me recadre en 3 ou 4 mouvements de brasses.


Fin de la première boucle, je fais les 100 derniers mètres en brasse pour garder l'objectif en ligne de mire. J'arrive à la sortie à Intermédiaire et je regarde ma montre 45 minutes, c'est du très bon pour moi, il y a plus de la moitié de faire environ 2100 m.





P....N ca va le faire






Je me relance pour la deuxième boucle encore plus motivée, elle se déroule comme la première en crawl et une finition à la brasse :






P....N ca va le fait comme temps



Je me lance dans la transition avec une volonté de faire une bonne transition mais elle est sacrément longue en terme de distance, il faut faire plus de 500 m pour rejoindre le parc et ensuite 700 pour sortir du parc.


Pour une fois, j'arrive a retirer rapidement ma combinaison mais pas de place pour s'assoir. Je récupère le vélo et j'arrive à la fin du parc en 15 minutes, je suis vert :(


Je m'élance à vélo un peu contrarié








P....N ca le fait, les sensations sont bonnes.




La ville laisse rapidement place à la campagne, c'est tellement beau que je m'arrête prendre une photo.







P....N , je déconne lol.




La moyenne monte très vite au delà de mes moyennes habituelles 28km/h, 29 km/h je ne sais pas trop quelle attitude adoptée ralentir ou pas ? Je décide rapidement donc de faire la partie vélo au cardio, il n'est pas question de quitter la zone 3, d'aerobie.











P...N, ca le fait......

Je suis bientôt à 30 km/h de moyenne et j'atteint la seule difficulté du parcours à 31 km/h. c'est une distance de 2 km pour une ascension d'environ 300 m. Je ralentie (normale) mais je ne faiblis pas trop et surtout je ne pose pas pied à terre comme certains.


P....N, ca va le faire


Dans ma hâte, je referme pas mon gel et quand je veux en reprendre, il s'est déversé dans l'intégralité de la pochette rendant impropre à la consommation mes barres :(, il me reste ma deuxième pochette mais je vais donc devoir faire avec beaucoup moins que prévu, il me reste 1 doses, 1 pates de fruits et une vingtaine de mes petits bâtons berger forme apéritif.  Je devrais faire avec.


P....N, ca fait chier...




Je finis l'ascension aà une moyenne d'environ 29 km/h, la descente est un vrai bonheur, mais e reste très mauvais descendeur, je me fais doubler par ceux que j'ai doubler dans la montée.

Le retour sur cervia se fait par la même 2 fois 2 voie, et je suis surpris de voir le panneau de 180 km si loin du parc à vélo, je commence à dire qu'il y aura certainement 3 ou 4 km de plus sur le parcours

Je finis la boucle en 30 km/h,


P....N, ca va le faire



La seconde boucle se fait plus lentement, le vent s'est levé et j'y suis plus sensible. Certaines bourrasque m'obligent à bien tenir le vélo.

Je sens bien que je dois forcer sur les jambes, je descend d'une vitesse, je veux pas me cramer.

La seconde bosse, me fait un peu plus mal






Je finis la boucle en 6h31 (avec deux arrêt au stand sur la deuxième boucle) 1 minutes au dessus de l'objectif, mais je regarde ma montre mon temps total est de environ 8h10. L'objectif est atteignable !!!!


P....N ca va le faire


Je fais une transition de 10 minutes normale elle est très longue et j'en profite pour m'alimenter je récupère le rab que j'avais mis dans mon sac Run

Je m'élance guilleret et pas fatigué, j'arrive même pas à courir à l'allure que je veux, je suis trop rapide.


P....N, ca fait chier...





Je vois ma femme, je lui fais signe que ca va bien.



C'est partie pour 4 boucle de 10,5 km


Je finis la première en 6m6 lus rapide que mon record sur la distance en marathon sec. Déjà la ca commence à être dur, j'ai qu'une seule envie c'est de m'arrêter et finir en marchant. Mais le mental est pas d'accord, un marathon ca se fait en courant. Je ne m'arrêterais donc jamais sauf aux ravitos que je parcourrais en marchant et en m'alimentant et buvant.



P....N C'est dur....





Y a pas trop de public et en plus, il nous fon passer dans la zone des restaurants....


Le semi se finit en 2h17. On se raccoche à tout aux citations de Momo sur la persévérance, le dépassement de soi... on pense au live sur running-club,  on pense aux copains qui te suivent....



P....N C'est dur....



Je n'arrête pas de calculer, non seulement l'objectif est atteignable mais en plus je pourrais faire en deça de 13H00, ca me motive pour tenir les distances entre les ravitos en courant.




P....N C'est dur....




La troisième boucle continue dans la douleur mais je garde espoir. Tout en espérant qu'ils aient éclairer la zone dans le bois....


Cette troisième boucle est fini en 3h40 soit 1h13 pour la boucle, les 13h sont toujours accessible si je fais la 4ème boucle en 1h10




P...N C'est dur... mais j'y crois




Dernier tour,  c'est le moment quand même de faire un petit coup à ma plus grande fan  :









Et là d'un coup le moral flanche à la sortie du bois (très mal éclairé), je ne crois plus au 13h0, j'avance mais aux ralentis. Je me trouve des excuses même, si tu fais 13h0, tu imagines le prochain... la progression sans le mental est alors un calamité . Jusqu'au moment ou à 1 km, j'entends le speaker distribuer les You are an Ironman. J'accélère aloses. Je double  encore des personnes qui doivent faire un autre tour, mais surtout je gère ma finish line, je veux être tout seul, pas question d'accélérera pour grappiller les 30 mètres qui me séparent de celui devant. Je veux ma Finish line à moi.



ET puis voila, elle est là, un beau tapis rouge tout auréolé de spots, je profites,  j'accélère non pas pour grappiller des secondes, non parce qu'il y a un public qui te galvanise franchement j'y suis !!!




ET puis voilà, la ligne d'arrivée est là, je la franchis attendu par une multitude de photographe, attendu comme une star !! et oui la star de mon exploit, I AM AN IRONMAN et en 13h12:18s, j 'ai même pas arrêté ma montre l'important n'est pas l, je savoure.


P.....N , je l'ai fait !!!






Je m'éloigne de la ligne, j'en oublie presque la médaille. On me donne ne couverture de survie et je me dirige vers les kine, faut attendre ? 20 minutes j'attends, je vais chercher mon Tee Shirt et j'attends qu'on appel mon numéro chez les Kine.



Numéro 32, c'et moi et là un pur moment de bonheur, et en plus elle mignonne. J'en rajoute un peu je lui demande la nuque aussi qui est très douloureuse... je vais pour reprendre mes affaires, mon sac, ma médaille et la plus de tee shirt finisher, on me l'a volé... Le salaud !!!


P....N ca fait chier,



Je tente ma chance, je retourne au stand et la c'est un non pas possible de redonner un Tee Shirt, j'en ai déjà eut un.... Elle appelle quand même un responsable, je lui explique On me l'a volé au kiné mais surtout la phrase qui débloque le tout : C'est mon premier Ironman, il m'en redonne un, Ouf !!!


P.....N Merci !!!!



Bilan des objectifs :


Finir un Iron man : OK
Faire la natation et la T1 en moins de 2 H : OK
Faire le vélo en moins de 6h30 : Pas OK
Faire le maraathon en moins de 5h00 : OK
Faire l'Ironman en moins de 13h30 OK




Notes : 4/5 c'est pas si mal ... au moment ou j'écris c'est ligne j'ai encore les étoiles dans les yeux....




Je remercie mon coach qui jusqu'au bout ma donner des conseils dont le fameux saltstick




Ce qui est marrant c'est la récupération. J'ai l'impression trois jours après d'être en meilleur état qu'après un marathon sec.... J'ai toujouors pas retirer mes chouchous du poignets lol.... vivement le prochain...


To be continued...

7 commentaires:

  1. Encore un grand bravo Philippe, c'est vraiment un exploit ! C'est tellement énorme comme course. Rien qu'un marathon, ça ne rigole pas mais ajouté à ça la natation et le vélo... pfiou ! tu puex vraiment être fier de toi.

    RépondreSupprimer
  2. Pu...n!
    You did it!
    Quel superbe parcours perso et quelle persévérance!
    Un 1e qui en annonce surement d autres....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui à Tours l'an prochain, cela sera le même format 3,8/180/42 mais pas sous la franchise Ironman du coup 2 fois moins cher

      Supprimer
  3. J'ai l'impression de revivre mon premier Ironman avec ton récit! J'ai ressenti les mêmes sensations à quelques petites choses proches!
    En tout cas quelle course, je suis tellement heureux pour toi que tu es pu découvrir la joie de cette finishline, au final sans trop souffrir?
    Par contre c'est la lose le coup du t-shirt volé pendant que tu étais au kiné :-( Heureusement que tu as pu en ravoir un!
    J'ai lu que tu avais pris du Saltstick, j'avais pensé en prendre pour Nice, finalement non. En es tu content? As tu ressenti des effets bénéfiques?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en final sans trop souffrir même si les 10 dernier KM ont été particulièrement difficile.
      Ppour le Salt Sick, il sers pour concentrer les urines et les crampes. Moi c'était surtout pour la première partie : Si bien qu'à vélo j'ai fait que 2 arrêt à comparer à 4 sur deux fis moins à Aix. ... concluant pour moi

      Supprimer
    2. Merci pour ton retour, je me tape à essayer ce produit...

      Supprimer