mardi 8 novembre 2016

Thomas Cook Marathon : La Cash Machine

Ayant lu des avis positifs sur Thomas Cook Marathon, quand  ma femme m’a offert le Marathon de New York pour mon anniversaire, je me suis naturellement tourné vers eux.

La commande et le suivi du dossier se sont bien déroulé, j’avais demandé un vol Air France et donné ma carte Flying blue pour faire des miles voir essayer le surclassement pour arriver frais à New York. J’ai même pu faire rectifier ma visite de New York pour Brooklyn alors que j’avais oublié de cocher l’option.

Comme le gars qui se jette du 56 ème étage de la Tour Montparnasse, il répète à chaque étage jusqu’ici ça va.

La première déconvenue est rapide, elle arrive avec le courrier pour les vols : Je ne suis pas sur Air France mais American Airlines. J'aurais compris si tout le monde avait voyagé avec American Airlines, mais nous étions le seul.


Le maillot de course est vraiment une publicité à Thomas Cook, mais de qualité. D’autres tour opérateur on fait bien plus beau et surtout avec le nom du tour opérateur en plus discret. Il faut quand même bien mesurer si on veut floquer son prénom sur le tee-thirt.


Je reviens sur la qualité de l'équipement. J'avais oublié de protéger mes tétons et je n'ai eut aucune gène et saignement pendant la course.

Rendez-vous est donc pris le 3 novembre à 6h00. Le lieu de rendez-vous : Guichet American Airlines.
Pas trop d’indication mais le gars de Thomas Cook arrive rapidement. Il distribue les billets. Pas un mot d’explication : ni sur l’embarquement ni sur le débarquement. Si bien qu’on est tous à ce demandé ce qu’on fait après l’enregistrement : on attend tout le monde ou on y va.

Au débarquement, une personne avec un drapeau Thomas Cook nous attend, elle nous dit de patienter pas de pointage. Si bien que lorsqu’on attendra le bus (30 minutes de retard), on s’apercevra qu’il manque 2 personnes.

Arrivé à l’hôtel, les chambres ne sont pas prêtes, mais nous étions prévenus sur la brochure pas avant 18 heures. L’hôtel prend nos bagages. Toujours pas de briefing sur le séjour.

Direction le retrait des dossards. Tout ce passe bien. Pour mon colloc de chambre il y a une erreur sur le dossard : Option « Sav vêtement » ou lieu de l’option Poncho. Il ne recevra aucune aide de Thomas Cook.
Retour à 17h00 à l’hôtel, la chambre est prête. Nous avons de de la chance certains attendrons jusqu’à 22h00 pour avoir leur chambre.

Vendredi Matin : Toujours pas de briefing. Il faut allez individuellement au bureau de Thomas Cook pour aller à la pêche aux renseignements.

Vendredi Soir : Un briefing : Juste sur le marathon, rien sur la logistique. Et un briefing sur le marathon, mais trop rapide et sans projection de plan difficile d’absorber toute les informations.

Samedi matin rendez-vous la course de 5 km, pas de décompte, on part à la bourre à un endroit ou l’on ne peut pas faire de photo, il faut donc improviser un autre lieu cela sera la gare centrale

On va tous ensuite au départ, et là part on en groupe ou pas on le sait pas pas d’information, on rentre donc dans les SAS.
Dimanche Matin : Départ à l’heure, pas de communication sur le départ.

C’est l’hôtel et non Thomas Cook qui nous offre une petit dotation pour le marathon.

On pourrait nous filer des tuyaux, j’en apprendrais plus en discutant dans l’air de départ avec un russe.

On arrivera largement dans les temps et heureusement car il y a du monde au départ. Pas d’ambiance dans le bus, car pas d’animateur. La traversé en ferry est tout autre, dommage que Thomas Cook ne passe par le ferry avec en plus un passage au pied de la statue de la liberté.

Retour à l’hôtel  après le marathon : enfin des infos sur l’organisation du retour (le lendemain)
Lundi : Départ à 13 :00 à l’aéroport. Pas d’info si on est attendu à  l’aeroport. Juste un bon retour, c’est la moindre des choses.

Chez Thomas Cook, la communication passe par un tableau d'affichage et c'est tout.

A l’aéroport, le chauffeur nous lâche et c’est débrouillez-vous.  Le guichet d’American Airlines étant surtout des bornes automatiques, personne pour aider ceux qui ont du mal. D’autant plus que sur le groupe personne n’a sont passeport reconnu par la borne. C’est pas de la faute de Thomas Cook, mais une personne qui parle français pour aider ceux qui ne sont pas bilingue auraient été apprécié. On s’entre aide ca pallie le manque de Thomas Cook.

L’impression générale du groupe : c’est qu’on a été lâcher la comme un grosse m…..e

Vraiment très déçu par cette organisation, on s’est en permanence à nous d’aller aux renseignements. Je pense que pour mon prochain marathon à l'étranger sera par un autre tour opérateur.

18 commentaires:

  1. Très surpris de ton retour car je m'attendais à bine mieux vu tous les coups publicitaires qu'il y a pour ce tour operator!

    Pour la prochaine fois pourquoi ne pas tout faire tout seul?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca dépendra duquel, New York ça permettait d’éviter le tirage au sort.

      Supprimer
  2. Super surpris sur ton retour de Thomas Cook, j'ai fais NY et Rome avec eux et a chaque fois le Top au niveau organisation et accompagnateurs. Sur la course du samedi on c'est tous retrouvé et on a rejoins le départ en footing avec Chauvelier et petite halte pour les photos de groupe, franchement rien a voir avec ce que tu décris c'est bizarre
    Runner.fou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais ca dépend de l'équipe sur place. C'est du vécu. Je me souvenais de ton expérience à Rome.

      Supprimer
    2. Oui Rome Idem, une accompagnatrice au Top pour aller chercher les dossards nous donner des bonnes adresses pour manger, et petit pot le soir du marathon pour discuter de la course et on a tous terminer au resto ensuite.
      Perso je passerais par eux si je retourne à NY, la je passe par Planète Tour on verra bien je ne connais pas

      Supprimer
  3. Zut alors pas de bol quand même!
    Ça gâche un peu le plaisir de ce moment unique!
    Si tous les retours sont comme le tien, probable quand même que les accompagnateurs et la com du TO s améliore vu la concurrence qu il y a!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. y a pire en tout cas à l'aeroport certains étaient plus que remontés

      Supprimer
  4. J'ai également fait New York 2016 avec Thomas Cook et je confirme certains points que tu indiques.
    Pas de soucis pour moi pour le vol avec Air France et cerise sur le gâteau au retour je suis sur un Airbus A380.
    Pour l'encadrement, effectivement, je pense qu'il y a des efforts à faire. c'est quand même surprenant de la part de Thomas Cook car j'ai entendu qu'ils organisent le marathon de NY depuis 30 ans.
    Il y avait 1300 personnes (dont 800 coureurs) envoyées par Thomas cook. Donc l'organisation devrait tourner comme une horloge.
    A chacune des 2 excursions que j'ai choisi, le bus avait 1 heure de retard, soit disant du à la circulation (je veux bien le croire) mais je pense que cela peut s'améliorer en prenant une marge de temps supplémentaire. Sur les deux guides, un homme d'origine canadienne était très bien par contre l'autre (une femme) était très limite même si elle connaissait bien New York.
    Il faut vraiment chercher les infos pratiques. Une réunion d'accueil avec des infos générales serait un plus. Pour avoir des infos, il faut chercher un encadrant pendant leur permanence mais on n'a pas les mêmes réponses suivant les personnes.
    Le tableau est bien mais uniquement pour rappeler certaines infos que l'on pourrait oublier.

    l'hôtel (The Row) était très bien situé à 2 pas de Times Square. La chambre de mon hôtel était très très moyenne, pourtant c'est un 3 étoiles.
    Le ménage n'était fait que partiellement, sous le lit j'ai trouvé 2 chaussettes différentes, une pièce de 1 cents, un ticket périmé depuis plus d'un mois pour visiter le mémorial et plein d'autres cochonneries comme des chewing-gum, papiers, grosses poussières, et bien d'autres.
    Mais cela ne concerne pas Thomas Cook.

    Autre Bémol, lors de l'inscription, Thomas Cook vous propose 5 hotels différents mais au final, très grosse partie des coureurs/accompagnants sont à l'Hotel The Row. J'ai eu mon 3eme choix pourtant je me suis inscrit dans les tout premiers jours de l'ouverture des réservations en 2015.

    Effectivement, il y a plein de Tours Opérateurs : on a vu Planet Tour, Contraste Voyage, AFCF, ... qui ont aussi les mêmes hotels.

    Comme toi, c'est la première fois que je prends Thomas cook et je ne connais pas les autres Tours Opérateurs. Je pense changer la prochaine fois pour pouvoir comparer.

    RépondreSupprimer
  5. Le TO est aussi responsable de la propreté de l'hôtel. Il est nul, il casse le deal avec lui.
    Faut pas oublier que vous payez une prestation complète, pas un truc la c'est Cook, la c'est le guide, l'hôtel, etc......

    Cook est responsable de tout. Après qu'il y ait des soucis c'est possible mais ils doivent y pallier au mieux, voire prendre les témoignages pour changer les choses.

    RépondreSupprimer
  6. D'apres ce que j'ai compris, ils vous envoient un questionnaire de satisfaction.....avant le voyage ! Difficile de recevoir des avis negatifs dans ce cas la !

    RépondreSupprimer
  7. ...une chose est sur, je ne partirai pas avec T-C si un jour je fais N-Y ! Une trop grosse machine qui ne pense plus qu'à faire du fric au dépend de tout le reste ! Mieux vaut essayer un "petit" T-O qui lui doit essayer de gagner des parts de marché donc de satisfaire un maximum ces clients...Merci de nous avoir alerté sur les pratiques plus que douteuses de T-C !

    RépondreSupprimer
  8. C'est vraiment pitoyable comme organisation, les fondamentaux ne sont même pas respectés ! Merci de ton retour, je trouve vraiment dommage que l'on ne puisse pas acheter soi même son dossard et organiser son voyage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pat@40 : Si tu peux le faire, mais tu dois alors participer au tirage au sort. le Tour Operateur te permet d'avoir la certitude d'y participer

      Supprimer
  9. Pas cool tout ça, voir inadmissible surtout vu les tarifs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié de signer

      Pascal3651

      Supprimer
  10. Je suis tombé sur ce blog par hasard et je ne suis pas déçu du voyage !
    C’est le cas de le dire…

    Je suis un ancien du tourisme (18 ans) et j’en suis à mon 9e marathon avec Thomas Cook Marathon.
    Il se trouve que j’étais également à New York cette année pour avoir la joie de le courir pour la 4e fois.

    Je suis très surpris de lire certains passages de cet article ainsi que certaines réponses qui y sont faites.
    Heureusement, les réseaux sociaux sont là pour colporter…
    Et ils permettent aussi les réponses…

    A la lecture de cet avis, je pense que tous les malheurs du monde sont tombés sur votre tête. Mais en y regardant de plus prêt, je pense surtout que l’angle d’approche se voulait négatif dès la ponte du texte. Pour quelle raison ?...

    Prenons le début. Je ne suis pas sûr que vous utilisiez beaucoup votre « Flying Blue » parce que vous sauriez qu’après l’enregistrement la logique veut que tous les voyageurs aillent tantôt chez le coiffeur, tantôt au cinéma…
    Moi aussi je peux faire de l’humour…
    « Si bien qu’on est tous à ce demandé ce qu’on fait après l’enregistrement »
    (je ne parlerai pas des phote d’ortaugraf…)
    Déjà, je ne suis pas sûr que tout le monde autour de vous se soit posé cette question.
    En tout cas, pas moi !
    J’ai dit bonjour à l’accompagnatrice ; j’ai enregistré mon bagage ; les assignations de sièges avaient été faites en avance par la compagnie, ce qui explique que l’on n’ait pas accès au dossier aux bornes.
    J’ai passé les formalités de douane et je me suis rendu à la salle d’embarquement qui était indiquée sur ma carte.
    Mais ça, tout le monde le sait sauf si l’on veut d’entrée faire du mauvais esprit !

    Par la suite, je lis : « Toujours pas de briefing sur le séjour » à l’arrivée à l’hôtel.
    J’aimerais bien savoir à quelle heure et où il faut le placer ??? Dans l’avion ? Dans le bus pendant le transfert ? A l’arrivée à l’hôtel avec les bagages sous les bras ?
    Là aussi, ça sent la mauvaise foi…

    Ce qui est arrivé à votre colloc ne vous est pas arrivé à vous, donc inutile de rajouter une couche juste pour assombrir un tableau qui, revisité à ma façon, est toujours parfaitement clair.
    De même, la mésaventure de certaines personnes qui ont attendu leur chambre plus longtemps que d’habitude n’est relatée que pour faire pencher la balance du mauvais côté.
    Cela ne vous est pas arrivé à vous ! Alors pourquoi en rajouter.
    On a l’impression que, telle une éponge, vous avez absorbé tout le malheur du monde.

    Il se trouve que j’ai également séjourné au Row pour la troisième fois et que, comme chaque année, l’équipe Thomas Cook y est vraiment en force (pratiquement 10 personnes)…
    Leur présence est plus que suffisante et ils ont toujours répondu professionnellement à toutes mes demandes et questions.
    Il est vrai que je m’avance vers eux avec le sourire et toujours très positif sur la chance d’être à New York pour le marathon. D’ailleurs, je ne rencontre que des personnes dans mon cas…
    Il faut dire que j’évite les mauvais coucheurs qui risqueraient de me contaminer de leurs ondes néfastes.

    RépondreSupprimer
  11. Suite et fin de ma réponse

    J’ai aussi noté un oubli important : vendredi matin, j’ai eu le privilège d’aller faire un jogging dans Central Park baigné par le soleil avec Messieurs Dominique Chauvelier et Mehdi Baala !
    Quel beau moment ! Une mise en jambe dans la bonne humeur !

    De même, j’ai participé (juste pour le plaisir) à mon 3e briefing du vendredi soir.
    J’ai rarement écouté une réunion aussi animée et vivante sur un thème aussi rébarbatif que le marathon. Là aussi, toutes les problématiques sont abordées ; de la course en elle-même aux horaires de départ en passant par les bus, les ravitos…
    Tous les tuyaux nous sont donnés avec en prime la kiné de l’équipe de France d’athlé et le podologue.
    Je n’ai pas eu besoin d’attendre de voir un coureur russe au départ…
    Et tout ça dans la bonne humeur, avec un autographe de Mehdi à la fin !

    Pour ce qui est du samedi matin et de la course des 5k, j’ai eu moi aussi la mauvaise surprise de voir les marches de Times Square en travaux !
    Mais je tiens à préciser que le choix de la Gare Centrale n’a nullement été « improvisé ».
    Nous y avions déjà pris des photos les années précédentes.
    J’en veux pour preuve l’arrière de la pochette de mon billet où je figure sur cette photo.

    Plus loin, je lis : « pas de communication sur le départ ».
    Effectivement, les panneaux d’affichage étaient rédigés en français et non en serbo-croate !
    L’heure du petit déjeuner, le départ des bus, le changement d’heure… !!!
    Je vais écrire à Thomas Cook en leur demandant de faire des économies de papier.
    Ils devraient mettre un coureur/crieur qui passe dans toutes les chambres pour annoncer les horaires du lendemain.
    D’ailleurs, vous vous contredites puisque quelques lignes plus loin, on peut lire :
    « Chez Thomas Cook, la communication passe par un tableau d'affichage et c'est tout »

    Je terminerai ma prose en me demandant quel transfert retour vous avez pris ???
    Personnellement, j’ai toujours eu une accompagnatrice Thomas Cook Marathon dans mon bus qui m’a emmené à l’aéroport. D’ailleurs, cette accompagnatrice prend l’avion avec nous jusqu’à Paris.

    J’espère que les gens qui travaillent chez Thomas Cook Marathon n’ont pas lu votre article parce qu’il n’est vraiment pas valorisant pour leur travail.
    Ou peut-être que s’ils l’ont lu, ils auront la bonne idée d’en rire ; de l’imprimer et de s’en servir comme boutefeu dans la cheminée pour le réveillon.

    J’ai une dernière question : « Avez-vous vraiment lu votre Guide du Participant ? »
    Je m’y réfère chaque année et il est très complet.
    Mais sans doute préférez-vous faire le buzz en racontant vos aventures catastrophiques alors que vous avez participé à un beau voyage, bien organisé et tout ça par un temps magnifique.

    Vous voyez ! Quand on positive, tout parait toujours plus beau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour merci pou votre retour qui visiblement est diamétralement opposé au mien et au groupe avec qui j'ai cohabité pendant mon séjour. Vous me faites remarquer un point que je n'avais pas signalé l'agenda : la course dans Central Park tombait pendant ma visite de Brooklyn....
      J'avais le guide du participant avec moi et oui je l'ai lu. Je n'ai pas fait mon article dans mon coin, j'ai collecté des informations auprès d'autres personnes. Et bien sur j'ai envoyé l'article à Thomas Cook qui est resté sans réponse

      Supprimer