mardi 7 juin 2016

Course :Mon Triathlon de Deauville 2016

Le Triathlon de Deauville sous son format L devait être la Troisième étape de mon Tri-Triathlon. Mais un accident (lire l'article ici  )allait tout remettre en question.

Un week end à Deauville :



Prologue
Nous sommes le Samedi 4 juin, C’est normalement le départ pour le Triathlon de Deauville et la question se pose : J’emmène mes affaires de Triathlon ou pas. La raison me pousse à ne pas les emmener tandis que la passion me pousse au contraire à les emmener, avec cette petite voix « on ne sait jamais demain tu peux aller mieux ».

Je ne reviens pas sur ma blessure (lire l’article ici). L’hématome me fait encore mal et enfiler mes chaussettes comme les retirer est déjà une épreuve en soit  vu les décharges que je reçois.
Finalement, c’est la passion qui l’emporte nous partons avec vélo et affaires de courses.
En deux heures nous voilà sur Deauville, on fait un bref repérage de vue, ce qui me permet de voir un des membres de l’équipe à sa transition vélo/CAP car lui a déjà commencé, il est engagé sur le M.
Direction le restaurant : je m’essaye au footing, impossible de courir. Le moral est au plus bas.

On se fait plaisir au restaurant.
On se balade avec ma femme dans Deauville son front de mer, et fatalement son casino. On a un coupon pour une coupe de champagne, on y rentre donc. Pour avoir sa coupe, il faut jouer… 10 € par coupe, inutile de dire que la coupe tu la payes si tu perds…..


On va de machine en machine on perd on gagne, et finalement on repart plus riche que lorsqu’on est entré puisque on a misé 20 € et on repart avec 22,47 €, 2,47 net d’impôt le pied J.
Je ne sais pas ce qui s’est passé : est-ce la balade ou l’envie d’en découdre mais mon genou me fait moins mal et je descends les escalier sans décharge électrique… L’espoir revient…
L’hôtel permet de monter le vélo dans la chambre, je vais donc chercher le vélo et bien sût j’essaie : pas mal, pas de décharge électrique…. L’espoir s’intensifie
Je décide donc de partir faire un petit tour et non pas juste 200 m, je fais 5 km, et bizarrement alors que je ne sais pas où elle est je me trouve au bas de la fameuse cote de St Laurent et donc j’entreprends  de la monter. Et là j’ai mal que je force sur mon côté gauche, je suis obligé de m’arrêter. L’espoir diminue.
Je rentre à l’hôtel en cogitant… et si je tentais quand même.

16h30, j’ai rendez-vous à 17h, il faut que je me grouille. Contrôle du lieu de rendez-vous, et ben mince le rendez-vous était à 16h00. J’y vais quand même, je  rencontre Nicolas et je vais chercher mon dossard. Dossard numéro 27 dans les tous premiers. Je ne sais pas ce qui m’a valu cet honneur…
Je me renseigne : ou je rends la puce si je prends pas e départ. Mais j’ai dans l’idée d’aller courir un peu pour voir.
Le run s’avère concluant…. Il me reste donc deux problèmes : j’ai pas testé la natation et cette fichue Garmin 920 est bloqué impossible de la redémarrer. Je passe sur le Stand de « Lepape » qui m’explique le redémarrage forcé mais j’ai déjà fait… Dommage, j’ai pas acheter la montre chez eux car ils étaient prêt à me faire un échange standard exceptionnellement, tout çà avec la Garmin 735 qui me fait de l’œil, mais je ne craque pas….
Retour à l’hôtel, et on part dîner. Je mange des pâtes, ça y est c’est dans la tête : Je prends le départ, je tente l’aventure, on verra bien.
Retour à l’hôtel on prépare les affaires, et on lance des bouées à la mer pour trouver comment dépanner ma Garmin. Un grand merci à Roben (je vous conseille son blog sur le Triathlon) qui m’a envoyé plein de solutions mais hélas aucune ne fonctionne : on fera donc le triathlon au feeling… ou presque.

Dimanche 5 Juin :
Je suis à l’heure au rendez-vous, je préviens que je tente. Un photo de la team engagée sur le L :

Nicolas, Thomas et moi, merci à Nicolas pour la photo


Je me dirige vers la plage, et je ne tergiverse pas pour une fois, je vais à l’eau pour me rendre compte : elle est annoncée à 15,1°. Aurais-je du investir dans une cagoule ?.  Finalement non, çà pique mes c’est supportable. Moment fatidique je m’essaie à nager . Contre toute attente, c’est en brasse que je n’ai pas de douleur, alors qu’en crawl j’ai quelques décharges…  C’est pas encore aujourd’hui que je ferais un tri en crawl.

Natation :
Retour au départ… choix du sas par autodétermination : Confirmé, Intermédiaire, Débutant. Je choisis ce dernier. Au moment de rentrer dans le SAS, le speaker donne une info importante, la puce au-dessus de la combinaison. Généralement c’est l’inverse pour ne pas la perdre. J’inverse donc . Il reste 10 minutes, l’ambiance monte, l’appréhension aussi : « Mais pourquoi de suis là ».
Discussion avec d’autres compétiteurs et c’est le départ. C’est parti Je réfléchis plus. C’est partit.
Y a du courant,  c’est le moins qu’on puisse dire.  La buée apparaît très vite dans mes lunettes. Si bien qu je ne vois pas les bouées… c’est gênant… je suis la foule…
1 ère boucle finie, machinalement, je regarde mon poignet, mais pas d’indication…. Le courant m’a déporté, Il faut courir au moins 300 m pour me remettre au départ de la seconde boucle.  Je vois ma femme qui m’encourage, elle me dit mon temps mais j’entends pas. Je prends quand même la pose.
2ème boucle : je repart non sans avoir nettoyer les lunettes. Le courant est pareil. Si bien que sur le retour, je croise plus pour avoir moins à courir.

J’ai l’impression que cette boucle est plus rapide mais je ne le sais pas vraiment. Je prends la direction du vélo, j’appréhende le moment où il va falloir retirer la combinaison car déjà des cho7 s’étaient le calvaire pour ma jambe. Chemin faisant, j’entends 53 minutes. Suis pas mécontent, avec le courant + la course sur la plage.
J’arrive au vélo et la contre toute attente je retire la combinaison sans avoir trop mal, je me dépêche pas question de faire une transition de 9 minutes comme à Paris. je ferais 7 minutes 04 mais la transition est longue.

Ca y est un Gel, un coup d’eau et je repars.

Vélo 
J’ai pas fait 100 mètres que quelque choses me gêne, je ne sais pas quoi, je mets 4/5 secondes à réaliser que je suis parti sans lunettes. Tanpis pas question de faire demi-tour. Cela me gènerra surtout dans les descentes.
J’enchaîne le vélo pas trop vite pour chauffer les jambes avant la cote de Saint Laurent qui se présente au kilomètre 2,5 et là j’essaye de la grimper. Mais impossible de forcer sur la jambe gauche sans avoir un éclair qui parcours la jambe. Je déchausse à 100 mètres du haut. J’avoue que je ne sais pas si j’aurais réussi même sans la blessure.
J’arrive aux pompom girl, je renfourche le vélo et je repart. Je regarde mon compteur (eh oui j’en ai reçu un peu avant à tester, ouf J ) moyenne 17 km/h c’est pas bon, je  veux remonter cela avant la prochaine bosse…


La boucle est une succession de montée et de descente, tout en relance, j’ai l’impression que je double plus que je ne me fait doubler. Je m’aperçoit surtout que je suis un mauvais descendeur, c’est souvent dans les descente que je me fais doubler.
J’entame la seconde boucle, je suis à 24 km/h au-delà de mon objectif bas et moyen mais juste à l’objectif maximum que je visais. Va falloir cravacher….
J’entame donc la boucle, ma petite femme est là,  elle fait son sport du week end à courir partout.
J’arrive de nouveau à la cote de saint laurent et deuxième échec je  m’arrête quasiment endroit.
On nous a menti c’est plus que du 15% sur le mur, c’est au moins du 20 % du reste le speaker le dit lui-même.
Je glisse en courant, je me fais vanner  (gentiment) par ce speaker justement mais un mot d’encouragement quand je suis à son passage.
Je repars sur la boucle avec l’œil sur le compteur. Je suis redescendu en dessous des 23 km/h. J’ai l’impression que les premiers on eut de la pluie le sol est mouillée.
Marrant si je me souviens bien au km 65, un compétiteur arrive de nulle part… je me pose la question d’un raccourcis…..
Je passe le panneau 80 km, un plaisantin la déplacer, il reste au moins 5 km, pas grave j’ai les jambes malgré un deuxième boucle avec plus de vent.
Reste 5 km, une obsession, ne pas crever…
Je finirais finalement avec 23,5 km.
Un mot sur les ravitos : Bien organisé même si j’ai loupé une banane sur 2…..
Content de mon alimentation : j’ai consommé les gels (GU energy) prévus et j’ai bien bu. C’est souvent un de mes problèmes. Et moi, je finis le vélo avec tous mes déchets…..

Deuxième transition qui ne pose pas de problème, mais cette fois ci je repart avec mes lunettes Loubsol, c’est préférable le soleil montre e bout de son nez.

Course : 
Je pars à la course. J’ai décidé de pas partir vite et le plus surprenant c’est que je le fais alors que je pourrais aller plus vite je le sens…. Je vois ma femme : 5h32. Une idée folle me traverse l’esprit… 6h30….
Le rythme est bon, j’ai pris le compteur vélo, je suis à 10 km/h, il est mode vitesse alors que j’ai l’habitude l’allure. Ca m’occupe, je passe mon temps à calculer.
Pendant la première boucle, je croise Nicolas mais je le vois pas, c’est lui qui m’interpelle…. Je finis le premier tour à 10,4 km/h


Deuxième tour, je commence à sentir non pas la genoux mais le mollet, il durcit. Je prends la décision de profiter des ravitos pour bien reprendre mon souffle et ne pas repartir si j mange quelque chose, ça à le don de m’asphyxier. Je finis second tour à 10 km/h de moyenne. Je sends que le 6h30 s’échappe. Qu’importe il y a le 6h45.
A partir de la 3ème boucle, je marche plus longtemps au ravito et parfois entre les ravitos. Mais le public est formidable, il te pousse à repartir.
La 4eme boucle est vraiment dure comme mon mollet. Alors que je marche une petite tape dans le dos de Sylvie (Dossard 73, que je ne connais pas), qui m’encourage à repartir. Je repars avec elle, on commence à discuter. Il lui reste 2,5 tours. Mais elle a le moral, elle sort d’une longue convalescence après blessure. On va faire un peut voiture balai et embarquer tous ceux qui marchent.




Je finis en accélérant sur les 500 mètres, dernier virage 6 :48 :54 s. j’accélère y a le tapis orange qui m’appelle, les acclamations.


 Ca y est c’est fini. J’ai loupé les 6h45 mais qu’importe, je suis super content. J’ai fini, le corps à tenu, je fais 25 minutes de mieux que Chantilly alors oui y a 9 km de moins en vélo,  j’ai pas crevé mais y avait du courant, un deuxième boucle à l’australienne, du dénivelé, une jambe gauche pas au top…..


Un éclair de lucidité et avant de partir, je décide de prendre une photo avec une dédicace pour Mat. Je sais la pose est pas forcément bonNE, je ne parle même pas de l’équilibre mais le cœur y est.



Natation 50m05
T1 : 7m06
Vélo : 3m23:50
T2 : 4m45
CAP : 2m23:18

Le temps officiel est tombé 6h49m04s. 754 ème sur 830 moi qui suit habituer à être dans les 10 derniers..... 80 sur 95.... Je ne compte que les partants. Vraiment content de ma performance, même si certains peuvent sourire ;)

Ce faisant, j'ai débloqué un verrou : Je m'étais dis pas d'Ironman si tu descend pas en dessous des 7 H.

Un grand bravo à l’organisation franchement j’ai rien à redire. Tout est nickel. Les ravitos, les bénévoles, les arbitres… Ils ont fait un super boulot.
On peut se dire que 4 boucles c'est monotone, et puis c'est le cas. Mais cela permet d'avoir des coureurs, du public tout le long et çà ça n'a pas de prix.....

Mes leçons : faire encore plus de côtes et apprendre à descendre.

Merci aux publics, aux bénévoles mais surtout merci à ma femme qui m'a soutenu, encouragé et qui a joué les reporters photos pendant ce week end.




12 commentaires:

  1. Un seul mot à dire, mais 3 fois : bravo, bravo bravo ! c'était pas gagné vu l'état de ton genou jusqu'à la veille. l'avoir fini c'est déjà une performance, mais avec le RP à la clé c'est la cerise sur le gateau. ça a du te faire drôle de courir "tout nu" (sans ta garmin ;) mais tu vois, quand la volonté, les jambes et le courage répondent présents, la montre n'est qu'accessoire.
    Gilles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, oui j'ai plusieurs fois regardé mon poignet ;) oui on peut gérer sans ;)

      Supprimer
  2. Bon pas de superlatifs inutiles: tu L as fait avec courage et brio jusqu au bout!
    Superbe aventure que tu nous fait partager!
    Merci à toi!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci et bravo à toi aussi car la chronique était longue aussi ;) il fallait tenir......

      Supprimer
  3. Et ben il y en a des bonnes choses à dire sur cette course! Un sub 7h qui tombe, une gestion de l'alimentation qui s'améliore, des jambes qui ne t'ont pas "trop" faites souffrir, tu n'es pas dans les 10 derniers, et tu t'es enrichis au casino! :-)
    Bravo! Repose toi bien maintenant, tu as enchainé trois courses en 3 semaines, le corps a besoin de récupérer maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui une expérience en plus c'est clair c'est que du positif. Oui repos tu as raison, j'ai même refusé des dossards gratuits (une première :) . et Je ne parles pas de la validation pour un IM en 2017, même s'il reste un an pour se préparer maintenant c'est dans la tête.....

      Supprimer
  4. ...vraiment admiratif de ce que tuas réalisé là Philippe ! Tu peux être vraiment fier de toi ! Surtout que la forme n'était tout de même pas au top ! Tu m’impressionne vraiment...J'ai vraiment l'air d'un petit joueur à coté d'un triathlète comme toi !
    Chapeau bas mec !

    RépondreSupprimer
  5. Y a pas de petit joueur, y a des sportifs et qui font des choses différentes. Je suis incapable de claquer un marathon à ton allure....
    Merci

    RépondreSupprimer
  6. Félicitations mon ami... Tu viens de déclencher une battle d'arbre !!!
    Concernant le chrono, moué bof... Retourne t'entrainer, ahahah...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puisque tu lance le sujet, j'ai vraiment l'impression que je pregresserais le jour ou tu m'entraineras et que tu pourras me suivre sur un Triathlon ;) je t'invites à Chantilly ,je te paye le Dossard lol (je pense que tu t'attendais à cette réponse ;)

      Supprimer
    2. L'invitation est très gentille de ta part mais, pour le coup, je préfère que tu gardes tes sous (ou que tu les dépenses sur ma collecte de fonds au profit de l'association Les Amis de Mikhy, lien ci-dessous) car je ne suis vraiment pas attiré par le trail pour le moment... Je prépare autre chose de bien différent pour 2017...

      http://www.alvarum.com/mathieubecamgrulke2

      Supprimer
    3. Oups... Petit indice dans mon post... Je voulais dire que je ne suis vraiment pas attiré par le "Triathlon" ;-)

      Supprimer