mardi 8 août 2017

Interview Exclusive de Philippe

The Crow : Bonjour, merci de me recevoir

Philippe : Bonjour je vous en pris.

TC : Alors, auterme de cette 4 ème saison de Triahlon, vous avez une annonce ?

Phil : Enfin, on va dire plutôt 3 saison, le 1er n'était qu'un essai.

TC  Oui, mais cette annonce ?

Phil : Oui, eh bien en fait, je me suis inscrit pour un Ironman pour cette année.



TC : Dès cette année, vous n'aviez pas dit l'année prochaine ? Pourquoi avancer d'1 an.

Phil : Il faut savoir se jeter à l'eau, aller dans le grand bassin. Je n'ai plus vingt ans. Toute année supplémentaire m'expose à plus de blessure, plus de coupure. Je vois autour de moi des amis être obligé de faire une coupure de quelques mois à quelques années... Ca m'a décidé.

TC : Au fait, où ca votre Ironman ?

Phil : Au début ca devait être Nice, le changement de calendrier  ne me convenait pas, je me suis rabattu sur Barcelone. Mais il était complet, j'ai donc opter pour celui d'Italie, à Emilia Romagna pour être précis.

TC : Il aura lieu quand ?

Phil : le 23 Septembre

TC : Vous serez prêt ?

Phil : Difficile de répondre, j'ai jamais participé à une course de cette ampleur. Ce que le peut dire c'est que depuis le début de ma préparation le 23 mars, j'ai fait pratiquement 8000 km toute disciplines confondues en plus de 540 heures. La motivation est là

TC : Ca ne doit pas être facile, tout ce volume de sport.

Phil : Oui c'est difficile! Ca demande pas mal de sacrifice familiales et même socialement ou professionnellement parlant, tout est étudié en fonction de l'entrainement prévu.

TC : Vous vous faites aider ?

Phil : Oui, je n'envisageais pas de faire mon premier full sans  être accompagné. J'ai un coach.

TC : On peut avoir son nom

Phil : Guy Hemmerlin

TC : il connaît son métier, il vous apporte quoi ?

Phil : Il a structuré mon entrainement. Pour moi la difficulté était de savoir si j'en faisais pas trop et la répartition.

TC : Et alors ?

Phil : J'ai été surpris dès le départ par le volume d'entrainement. Je pensais démarrer plus lentement. Mais Guy a intégré immédiatement ma participation au 70.3 d'Aix en provence. Parce ce que c'est un vrai plus, un entrainement qui s"adapte à votre pratique, vos contraintes, vos courses.


TC : Un conseil qui vous a marqué ?

Phil : Je sais pas trop, ou alors de ne pas participer au Marathon de Paris alors que je sortais à peine de blessure. La décision a été difficile à prendre surtout que je devais accompagner mon frère.

TC : D'autre bénéfice ?

Phil : oui, l'entrainement à la fréquence cardiaque j'y fait beaucoup plus attention qu'à la vitesse.

TC : Votre objectif ?

Phil :  le finir dans les temps

TC : Non, je vous connais votre objectif secret ?

Phil : S'il est secret, je ne vais pas vous le dire [sourire]

TC : Changeons de sujet alors. Votre point fort ?

Phil : Avant j'aurais dit la partie CAP, mais c'est le troisième effort, donc j'arrive entamé. Aujourd'hui je dirais plus le vélo, j'ai l'impression d'avoir bien progresser....

TC: Par sport, vos craintes ?

Phil : C'est simple :
Pour la natation : la crampe. Comme c'est en mer adriatique, je ne penses pas avoir une mer déchainée.
Pour le vélo : la chute surtout depuis le Triathlon de Paris, mais il y a le vent aussi
Pour la CAP : Je dirais ce fichu mollet qui a encore fait des siennes très récemment.
Sinon pour l'Iron lui-même, cela serait de finir sans la lucidité pour faire un arbre pour la battle d'arbre des amis de Mikhy


TC : La natation est vraiment votre point faible ?

Phil : Oui, j'ai pas encore fini un Triathlon sans brasser. J'espère que mes prochaines vacances au bord de la mer, me permettrons de remédier à çà

TC : Votre plus gros problème sur cette préparation :

Phil : Hormis le temps, je dirais la diététique, j'ai vraiment du mal à rester sérieux sur une si longue période.


TC : Que peut on vous souhaiter ?

Phil : une bonne course

TC : Vous ne seriez pas un peu Schizophrène pour vous interviewer vous même ?

Phil : Schizo, je sais pas mais fou pour mêttre inscrit à un full, ça c'est certain

TC : Cela sera le mot de la fin !

jeudi 3 août 2017

Bilan sportif de Juillet

C'est un gros mois avec uniquement 62 heures de sport avec mon troisième  Triathlon de la saison à Paris






si on regarde en détail par activité :
 

 


 
 
cela donne :

 
 
 
ca reste un de mes plus gros mois de 2017, avec une inquiétude je finis le mois avec de nouveau des problèmes au mollet, j'y fais donc gaffe
 
 
 
 
 
 
 

samedi 29 juillet 2017

TEST : Casque sport AITA BT72


Connaissez-vous cette marque ? Pour ma part je ne la connaissais pas. J’ai toutefois eu l’occasion de tester leur modèle AITA BT 72.

 

 

C’est un modèle Bluetooth assez léger je reviendrais dessus.

 La présentation est propre et soignée et vous avez même le droit à un étui de transport, ce qui est assez pratique cela vous impose presque une saine discipline de ranger vos écouteurs si vous avez l’habitude comme moi de les mettre n’ importe où.

 


Ce casque est intra auriculaire avec des petites airettes pour maintenir le casque en place.

 
La charge est rapide comme la décharge du reste. On nous annonce 4h00, c’est plus proche de 3h30 avec très peu d’alerte si ce n’est 5 fois « Battery low » à 10 secondes d’intervalles puis l’extinction totale du casque. Comme il n’y a pas de jauge, vous ne savez pas si vous avez un casque assez chargé pour votre run. La seule indication est disponible sur l’écran de votre smartphone mais peu fiable. L’écran montre la batterie 5 minutes avant qu’il ne s’éteigne.

 


Le chargement se fait par un câble USB fournit et relativement petit. Le module USB ne respire pas la grande solidité, et l’introduction du câble USB est parfois difficile.

 Le témoin de charge est quant à lui très faiblard.
 

L’appairage avec le smart phone se déroule sans encombre (testé avec Iphone), la connexion bluetooth n’est pas si stable que cela. J’ai mis le smartphone dans la poche arrière et curieusement j’ai eu des sautes de musique. Je dis curieusement puisque l’antenne bluetooth se trouve à l’arrière.

 

Le son est-il bon ? il ne satisfera  pas le mélomane je pense, mais  je ne sais pas si une session de running est le meilleur moment pour avoir une écoute parfaite.

 
Ce qui est plus gênant, c’est que le casque tient mal en place. J’ai eut toutes les peines du monde à le faire tenir pendant toute une séance. A vrai dire je n’ai pas réussi, même en prenant bien le temps au départ à placer les airettes.

 

Même si le casque est léger comme tout, les deux modules (commande et antenne (pas sur)) ne se font pas oublié et encore plus quand on tourne la tête. Le port du casque n’est vraiment pas agréable.

 Pour être totalement franc,  j’ai même rencontré le problème lors de mes marches quotidiennes.
 

Bon casque mais s’il ne tient pas en place, il n’a pas son utilité lors d’une session de sport. Il n’y a rien de plus désagréable que de devoir remettre en place son casque toutes les 5 minutes. Même le prix, 17 €, ne permet pas d’oublier ce défaut.
 

Je voudrais toutefois tempéré mon propos en effet quand on lit les avis sur Amazon, certains en son très content.

 

 

 

samedi 8 juillet 2017

Test : le caques de Sony Walkman NW-WS413

J'ai eut l'occasion de tester le casque de Sony Walkman.

Un casque avec stockage de la musique interne (capacité de 4 Go). Cequi est pratique puisque cela le rend indépendant de son téléphone.

Ce qui est pratique aussi, c'est que du coup on peut l'utiliser pour les séances de piscine, cela rend les longueurs moins monotones.

 
Sur le papier, les caractéristiques sont sympa :
 
  • Lecteur MP3 Tout-En-Un avec écouteurs intégrés
  • Etanche à l'eau salée, à la poussière et au sable (IPX65/68)
  • 12 heures d'autonomie. Chargement rapide : 3min pour 1h de musique
  • Mode sonore Ambiant Sound : permet d'entendre les bruits environnants pour une meilleure sécurité et pour profiter des conversations sans interruption de la musique
Mais qu'en est - il vraiment.

En mode running, le casque est hyper léger  (environ 30g) et se fait vite oublié. On est pas isoler du monde ambiant ce qui est un plus pour la sécurité

En mode natation, j'ai trouvé le casque moyen quelque soit les bouchons utilisés (il y en a plusieurs de livrer).  Le maintien en place nécessite quand même d'utiliser l'élastique des lunettes lors de séance un peu sportive, notamment lors des relances.

Coté autonomie : Je dirais que les 12 heures annoncées sont un peu optimiste, je serais plutôt tenter de dire 10 h. Ce qui est désagréable c'est les notifications de charges.  Il y a une diode qui clignote orange quand elle commence à diminuer. La notification vocale ne sert à rien. Elle vous dit : "Batterie Low" et le casque s'éteint.

Recharge : cela recharge se fait rapidement. Déjà la cable : Sony a réussi l'exploit de faire du cable USB standard, un non standard. En effet, le cable ne se branque pas directement sur le casque mais sur un chargeur dans lequel on mais le casque : moralité ben on oublie une fois usb deux (enfin moi) le chargeur .


Enfin le prix : il faut compter un peu plus de 80 €, ca piuque un peu.






samedi 1 juillet 2017

Bilan du mois de Juin

C'est un mois avec uniquement 47 heures de sport avec mon second Triathlon de la saison à Deauville .





si on regarde en détail par activité :
 

 

 
 
cela donne :
 
 

 
 
 

mercredi 21 juin 2017

Résultat du concours de Juin

Voila le tirage a eut lieu hier, et le gagnant est :



 
 
 
Merci à tous pour votre participation, François envoie moi tes coordonnées pour recevoir ton cadeau sur thecrowyamr6@gmail.com avant le 30 Juin 2017.

lundi 19 juin 2017

Course : ma première course de natation Open Swim Stars de Paris

Ceux qui me suivent savent que lors des tri, j'ai du mal à gérer le départ en crawl, si bien que je me suis inscrit à une compétition juste de natation pour régler ce point.




C'est une compétition qui a eut lieu ce week end dans le canal de la Villette, plusieurs course :
Samedi
- 5 km
Dimanche
- 1 km
- 2 km
- 2 km Palmes


Pour ma part je me suis inscrit à la course de 2 km. le prix est de 25 €

La limite horaire pour boucler l’épreuve de 5 km est de 2h15, pour le 1 km de 40 minutes, de 1 heure pour le 2 km et de 45 minutes pour le 2 km avec palmes.

On peut légitimement se poser la question sur la qualité de l'eau.  En fait, des prélèvements ont été effectué par un laboratoire agréé et soumis à l'agence régional de santé et les résultats excellent permettent la l'épreuve. Toutefois cette même agence préconise fortement la douche à la fin de l'épreuve ou très rapidement de retour chez soit....



6 douches mixtes sont mises à la disposition des nageurs à l'arrivée. Largement sous dimensionné, il y avait une très décourageant. de même les vestiairre était trop petit.

Sinon le cadre est sympa :



Les consignes sont aussi à revoir, la aussi certains ont été très juste pour le départ à cause du temps que cela prenait. C'est marrant les sacs de dotations sont déjà numérotés, mais cela ne semblait pas suffire il fallait le renuméroter à la main.


Deux champions assistaient au départ : Stéphane Carron et Frédéric Bousquet :




Pour ma part, le départ a été donné à 10h45. J'ai réussi à partir en crawl mais très rapidement je suis repassé en brasse. Trop de monde, je pars rapidement pour essayer de prendre mes aises et du coup je m'essouffle avec en plus les problèmes de direction toujours la même chose.... et zou la brasse.

Quand j'ai voulu repartir, c'est la puce au poignet qui faisait des siennes et qui s'en allait. Me suis arrêter une première fois pour le remettre mais il se défaisait au bout de 50 mètres. J'ai donc fini en brasse.

J'accélère sur la fin et passe l'arrivée et la je m'apercoi que j'ai pas déclenché ma montre. Ce nétait pas mon jour, du coup je ne peux qu'estimer mon temps pour le moment aux alentours de 49h32 min, trop lent de 5 minutes pour tenir l'objectif de 1h30 pour 3,8 km. Dans les derniers 504 sur 579 :(


Bref une course pas glop du tout, surtout pour mes objectifs par pour l'organisation qui est pas mal mais qui peut s'améliorer....

Une course à oublier.... même si l'ambiance est sympa et bon enfant. J'ai regretté que certains nageurs ne faisaient pas attention à leur déchet, c'est un comble puisqu'on demande une eau propre.

Un petit cadeau dans le sac : un planche de natation, certains ont eut des lunettes de natation.

Voila le départ du 1 km



jeudi 15 juin 2017

News : Garmin 935 enfin disponible ou presque...

La Forerunner 935 est disponible
 
Qui se soucie de savoir que la Forerunner 935 fournit des données utiles comme les Running Dynamics (analyse de la foulée) en course à pied, les Cycling Dynamics (analyse du pédalage) en cyclisme, les Swimming Dynamics (analyse de la nage) en natation, la fréquence cardiaque au poignet, le statut d'entraînement, le FTP et la VO2 max ?
Un athlète comme vous, qui souhaite repousser ses limites chaque jour. Cette montre multisports pour le runners et triathlètes experts vous aide à optimiser vos entraînements et vos temps de repos afin d'améliorer vos performances.
Passez votre commande en ligne ou rendez-vous chez votre revendeur Garmin pour acheter votre Forerunner 935.

On regrettera que le modèle Triathlon Bundle n'est qu'en Jaune ce qui oblige à racheter un bracelet plus discret (50 € en plus)

Enfin PRESQUE car si vous l'achetez sur le site de Garmin c'est un délai à la Apple qui est annoncé lors des lancements d'Iphone puisque le délai est de 4 à 6 semaine ... ca fait long et la saison des Triathlons sera déjà bien avancée....

lundi 12 juin 2017

Livre : 150 questions que se posent les Triathlètes

Je ne fais pas souvent de conseil de lecture mais aujourd'hui je me risque à vous parler du livre de Guy Hemmerlin "150 questions que se posent les Triathlètes"



Pour ceux qui ne connaissent pas Guy Hemmerlin, il a créé son premier blog d'entrainement au Triathlon en 1998. Aujourd'hui il prodigue ses conseils et son coaching.




C'est  un ouvrage de 154 pages organisées de manière assez structurés :

- Entrainement généralités
- Entrainement Natation
- Entrainement Vélo
- Entrainement Course à Pied
- Compétitions
- Nutrition


Le livre est écrit sous forme Questions et réponses. J'avoue ne pas avoir compté s'il y en avait vraiment 150, je vais faire confiance sur le coup.


Les questions abordent un grand nombre de question que nous nous posons surtout quand nous abordons la préparation à des épreuves plus longues.


Des questions comme 'J'ai 34 ans et je débute le Triathlon... est- il possible de performer à mon age ?"


Combien de séance de gainage dois je effectuer  par semaine ? (note : j'en fait pas assez).

Faire de la musculation l'hivers a-t-il un intérêt ?

Je vais pas les énumérer toutes, mais j'ai apprécié la lecture du livre qui se fait facilement et ne se cache pas dans une vocabulaire technique inabordable. Au contraire, il se veut simple abordable.,

Par contre, bien sur il ne répond pas à toutes les questions, il en reste quand même dont la plus importante  : Finirais-je un jour un Ironman?

C'est une lecture à conseiller.

lundi 5 juin 2017

TEST : Boisson Isotonique Oshee

J'ai eut l'occasion de tester la boisson Isotonique Oshee, dans sa version bleue. Attention, la couleur est identique à la Powerade Bleue mais un gout complètement différent. La bleue de Oshee a le gout multi-fruit.


 
Le gout n'est pas désagréable, la boisson est un peu sucrée mais cela ne se send pas trop. Le multi-fruit ne fait pas trop chimique. J'aime bien.


Le bouchon n'est pas très pratique pour le sport, il s'agit juste d'un réduction  du débit, loin des bouchons sports d'autres marques

 
La valeur énergétique est de 24 kcal/101 KJ pour 100 ml, la bouteille a une contenance de 750 ml
 
Toujours pour 100 ml
 
Glucides : 5,7 g donc 4.0 g de sucre
Sel : 0,12 g
Vitamine B3 2,4 mg
Vitamine E : 1,8 mg
Vitamine B5 : 0,9 mg
Vitamine B6 : 0,21 mg
Vitamine B7 : 7,5 nanog
 
J'ai pas trouvé de Potassium.
 
On ne la trouve pas partout, je l'ai trouvé chez G20 à Paris, 1,5 € et là ca pique un peu mais c'est dans le 7eme.  Je pense qu'on peut trouver moins cher ailleurs.
 
 
C'est donc une boisson qui peut avoir sa place dans mon stock