mercredi 31 août 2016

Trilogie : mon 3ème Triathlon de Chantilly

Ce Week end se déroulait le triathlon de Chantilly, c’était ma troisième participation à cette épreuve. Cette épreuve où j’ai attrapé le virus du triple effort malgré une épreuve vécut comme un effort en 2014 (lecondé), c’est aussi sur cette épreuve que j’ai commencé à courir sur le half l'an passé.



Depuis, j’ai courus 6 triathlons pour me représenter sur la distance du half. Une distance que j’ai déjà courue cette année en Juin à Deauville. Ou mon temps référence vu établi à 6 :49 malgré une rupture du ligament postérieur 3 jours plutôt mais qui n’a été diagnostiquer que le 15 Juillet.

Tout ca pour dire que si ma confiance était là, la préparation était beaucoup moins présente puisque je n’ai recommencé le vélo que début Aout, couru que mi-aout pour laisser le temps à la blessure de se remettre. Mais aussi sans vrai piscine pendant les vacances, je n’ai quasiment pas nagé.

Je me suis donc présenter à cette épreuve non pas avec l’objectif initial qui était de 6 :30 mais qui était de faire mieux que Deauville et surtout ne pas se « surblesser »

Je remercie encore l’organisation puisque j’ai gagné ce dossard.

Rendez-vous était donc donné Dimanche à 7h-7h30 avec l’équipe. Comme d’habitude, j’aime bien arrivé de bonne heure, tout va donc bien. En allant, m’enregistrer, je rencontre d’autre Lemon avec qui naturellement je discute (Paul, James).

On part s’enregistrer mais eux finalement rester, le temps que je me rende compte (que je parlais dans le vide) ils ont été retrouvé un autre membre de l’équipe. Je me rends à l’enregistrement qui n’a pas de trace de moi. Pourtant, je suis bien sur la liste des inscrits sur le site. En tout cas c’est cela qui débloque la situation. Cette année un sac avec pas mal de barre énergétique et une ceinture dossard 2 trous en dotation.


Je pars installer alors mon vélo dans le parc. A ce moment-là, je m’aperçois que j’ai perdu entre la voiture et le parc m’a trousse à outil.  La boule au ventre s’installe l’an passé j’ai crevé 3 fois (2 fois pendant l’épreuve, 1 fois après). Il est trop tard le temps de s’intaller de faire tout le chemin gloups.

Je retrouve Paul qui finit de s’installer et part sur le lieu de rendez vous. Finalement, je refais une partie du chemin mais pas tout et pas de trace de la trousse. Je tombe alors sur Tristan, Marc, Guillaume et donc sans trousse.



Avec tout ça, je ne suis pas présent sur le lieu de rendez vous pour la photo, et on se rend au briefing départ qui ne sert quasiment à rien on voit pas les cartes.

On discute donc et plouf on se met à l’eau.
3 minutes, plus tard le départ est donné. Je pars en crawl et pour une fois j’arrive à le maintenir et à le poser malgré les autres coureurs. C’est finalement les zizague qui me refont repasser à la brasse.
J’ai l’impression d’être beaucoup moins bien que l’an passé et d’être affreusement plus long. Cette impression est renforcée en quittant l’eau 50’’51 contre 43 dans ma mémoire l’an passé. 7 minutes je me dit, bon c’est les 2 crevaisons de l’an passé que tu dois pas avoir.
Finalement en regardant après la course, j’ai fait quasiment le même temps. 50’’14 en 2015 contre 50’’51 soit seulement 37 secondes de plus
Pas de progrès.

Petite précaution en regagnant l’air de transition, avant même d’enlever la combi, je mets en mode verrouillé la montre, marre d’actionner les boutons en enlevant la combinaison.


J’arrive au vélo, c’est un vrai bordel, mes affaires sont sans dessous, merci les concurrents d’à côté.
Je passe du temps à m’équiper du coup. Et ma transition est de 8’’51 contre 6’’15
Je pars en vélo. La boule concernant les crevaisons revient en roulant sur les chemins en terre/sable. Je passe le premier kilomètre, ça va mieux coté esprit. Qui vivra Verra…
Je lance la machine mais ouah quel vent. Je finis la première boucle avec une moyenne de 29,2 km/h un peu éloigné de l’objectif de 30 km/h.
Cette boucle est plus longue que l’an passé, il me semble.


Pendant la seconde boucle, les choses se gâtent, Il y a plus de vent. Et c’est bizarre cette impression que sur une boucle tu as toujours le vent de face, ce n’est pas normal non ? On s'est trompé d'ennemi, on attendait le soleil et ce fut le vent sur la partie vélo.
Dans des descentes, je suis obligé de forcer pour reprendre de la vitesse alors que je devrais en profiter pour souffler un peu.
Mais ouf, j’ai pas crevé. J’ai pu finir le vélo.

Je finis le parcours à vélo qui fait 8/9 km de plus que l’an passé en 3h21’’58s , soit 29,5 km/h contre 27,6km/h l’an passé. Je préfère comparer en vitesse car l’an passé il y avait les km en moins et en même temps il y a eu aussi deux les deux crevaisons en moins.
En terme de temps c’est 3h21’’58’ cette année contre 3h18’’18


Transition 2 : Tout se passe bien, je me prépare à la CAP quand j’entends une voix. Ca va Philippe Tu as besoin d’aide. C’est Paul qui m’annonce avoir fait un parcours de ouf et fini 8ème en 4h08 (Pour mémoire je connais le record de l’épreuve à 4h04). Je le félicite mais assez concentrer ou pas assez lucide pour réaliser ce que Paul m’annonce.

La T2 est aussi plus longue puisqu’elle se déroule en 5’’08 contre 3’’45 l’an passé
Je repars en courant.
Au départ de la CAP, j’entends une charmante demoiselle m’encourager « Allez les lemons », j’avoue que je ne l’a reconnait pas (je n’ai pas mes lunettes de vues mais celle de soleil).
Je pars pour le moment tout va bien, je me souviens que l’an passé j’ai craque dès le départ. Je suis donc content. Je ne m’en aperçois pas mais je suis plus rapide que le rythme que je m’étais fixé.


Je finis par le payé cash assez rapidement, et le passage qui me tue c’est le parking ou je respire la poussière des voitures. Je croise Paul de nouveau en train de fumer. Alors que moi, je me suis hélas déjà mis à marcher, je lui dis qu’il m’écœure 4h08 et il fume. Il m’avoue alors son mensonge. Ca me travaillera quelques minutes à me demander ce qui s’est passé. Mais finalement pas plus que çà, je me relance dans ma course, j’ai l’intention de la finir

Je m’accroche c’est hélas plus de marché/courir que courir. Ca gamberge là-haut quand je compare avec Deauville ou j’ai craqué dans les 5 derniers km.


A 1 km, je vois ma petite femme avec l’appareil photo et les encouragements, il me reste 1 km. D’après mes souvenirs, l’an passé je suis à 7h19 je peux donc finir devant.


Dernière ligne droite, je m’accroche, j’ai même la force d’accélérer je force vraiment, je vois ma femme couper et courir à l’arrivée pour la photo.


J’accélère, les dernières marches, le dernier courant, j’entends les encouragements. 

Je finis la course en 2h50’’22 contre 2h57’’22

Je passe la ligne d’arrivée en 7h16’’27s et j’entends le speaker prononcer mon nom à l’anglaise. Je souris. Je prends la médaille et retrouve ma femme. et finalement ce n'est pas de 3 minutes que je bat ma performance de l'an passé mais uniquement de 3 secondes.... J'ai bien fait d'accelérer

J’ai souffert mais je suis mieux que l’an passé. Musculairement, je vais mieux. J’ai plus de lucidité.

Bien sûr, je pense à la Battle d’Arbre pour les Amis de Mikhy et la photo qui va avec ;).

Pour ceux qui veulent plus d'information sur cette Battle et son but, cela se passe ici


Coté Organisation : L'eau m'a parut encore plus sale que l'an passée, mais bon je savais à quoi m'attendre. Coté vélo : Il faut rappeler que la circulation n'est pas interrompu, il faut donc s'attendre à des comportements d'automobilistes un peu voir totalement débile. Mais si quasiment toute les intersections sont sous controle de la police ou d'un bénévole. Curieusement rien entre le km26 et km 27. Au seul virage dangereux, les bénévoles étaient la pour prévenir. Quand au ravito vélo, rien à redire. Pour la CAP, le parcours pourrait peut-être etre revue pour éviter le parking, c'est vraiment le point noir du parcours. Pour les ravitos CAP, je dirais que cela manque un peu de solide mais peut-être est-ce du à ma position dans la course. Pour les bénévoles, je dirais qu'ils font un travail d'enfer avec le sourire et les encouragements. Donc merci à eux 


Bilan : Je suis déçu c’est clair pas la peine de chercher des excuses. J’ai foiré mon Triathlon. Maintenant, je peux voir la bouteille à moitié pleine : j’ai eu une préparation foireuse, il y avait du vent. Mais bon cela reste une vrai contreperformance. Le seul point vraiment positif à 100% : c’est que j’ai aucune douleur à la jambe droite.

Plus de Triathlon de prévue pour cette année, mais un Marathon le 6 Novembre, le prochain Triathlon sera sous la franchise Ironman et se déroulera à Aix 2017 devrait donc être une année vraiment consacré au Triathlon, pas de marathon, ni de semi. 

Voila donc le prochain objectif :

mardi 23 août 2016

TEST : BETO 470253 Pompe à pied haute pression Argent/noir

Un petit test rapide de la pompe à pied BETO.



D'abord le prix pas cher : 20 €. Pour ce prix qu'avons nous ?

Une pompe qui est équiper d'un double embout pour pouvoir servir les deux types de valves(Schrader/Presta)



La pompe est équipé d'un manomètre :


On peut donc dire qu'elle a tout ce qu'ilfaut, mais à l'usage finalement, je la trouve pas très bonne. En effet, La valve perd tout le temps de l'air, il faut en fait pomper plus vite que ce que l'on perd. On s'épuise donc un peu pour rien.

Je ne recommande donc pas l'achat de cette pompe qu'on trouve sur amazon à 19,90 €


dimanche 21 août 2016

NEWS : du nouveaux sur RUNNING HEROES

Vous connaissez certainement Running Heroes ou vous pouviez transformer vos km courus ou parcouru à vélo en point pour avoir soir des réductions soit participer à des challenges et obtenir des lots.


Et bien il y a du nouveau, non content d'avoit changer l'ergonomie du site, Running heroes propose maintenant de donner ses points pour des associations.

Plus de 136 000 € déjà récolté, c'est énorme.


Les trois premières associations sélectionnées sont

- Le Secours Populaire Francais,
- L'envol
- Fête le mur


Vous avez des points de trop ? n'hésitez pas donner les aux association.


Je n'ai trouvé que deux défauts :

- On ne peut donner qu'une seule fois aux associations,
- Il n'y a pas les amis de Mikhy de proposer, j'imagine que cela va venir ....




mardi 16 août 2016

Test : le Finis Axis Pull buoy par TheCrow

Sur les conseils d'un Triathlète confirmé (son blog)  qui je confiais devoir faire des progrès en natation. J'ai donc cherchez à obtenir un test de ce pull buoy



Il se dénote des autres pull buoy par sa forme. Vous pouvez en fait l'utiliser de 3  manières différentes.

1/ De manière traditionnelle entre les jambes, vous avez alors un pull buoy normal


Vous n'avez donc dans ce cas là pas trop besoin de changer de votre équipement habituel

2/ Une autre manière, c'est de mettre le pull buoy à vos chevilles de la manière suivante :



Cette position du pull buoy permet deux choses :
- Il améliore la flottaison
- Il bloque les jambes si bien qu'il est plus facile de se concentrer sur le haut du corps.


3/ 3ème manière : Ce n'est plus un pull buoy mais c'est votre planche pour travailler vos battements.

Voila pour la théorie, qu'en est il vraiment ?

Pour la flottaison, c'est indeniable je trouve que cela force un peu plus à maintenir sa ceinture abdominale.
Pour la concentration du haut du corps, çà dépend fatalement de chacun d'entre nous. Pour ma part, je dirais que cela fonctionne surtout sur le début. Après comme d'habitude, je me désorganise et mes défauts reviennent vite avec ma tendance à trop tourner.

De plus dans la position aux chevilles, vous avez un effort de traction supplémentaire à faire.



Le prix st de l'ordre de 25 €.

vendredi 12 août 2016

NEWS : La Battle d'Arbre des Amis de Mikhy

Aujourd'hui, pas de test pas de récit de course, je vais vous parler d'une initiative prise par le responsable sport des Amis de Mikhy? Je vous ais déjà parler de cette association pour laquelle je cours.


Présentation de l'association :

Née le 23 Février 2012, l’association Les Amis de Mikhy s’engage pour le développement des soins de support pédiatriques et notamment pour qu’une prise en charge psychologique puisse être proposée de façon systématique à chaque enfant atteint d’une tumeur cérébrale.

Les soins de supports sont ” l’ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades tout au long de la maladie conjointement aux traitements oncologiques spécifiques lorsqu’il y en a ”  (circulaire n°DHOS/SDO/2005/101 du 22 fevrier 2005 relative à l’organisation des soins en cancérologie).
 C’est à dire les traitements contre la douleur, la psycho-oncologie, la nutrition, la réadaptation, les soins palliatifs, etc…

L’association supporte ainsi tout projet visant à prendre en charge les souffrances morales ou physiques des enfants atteints d’un cancer.

Les deux premiers axes d’action sont:

soutenir tout projet lié à l’accompagnement psychologique des enfants atteints d’un cancer pendant et après les traitements
 soutenir tout projet conduisant à améliorer la prise en charge de la douleur des enfants atteints de cancer

Nous sommes une jeune association, totalement innovante, puisque nous sommes la seule à soutenir les soins de support en France.


Le responsable sport des amis de Mikhy a lancé une battle d'ardre ? Mais Kesako ? Il s'agit de prendre la position de l'arbre (en Yoga) et de se prendre en photo et de le publier sur sa page Face Book en défiant 3 personnes de votre entourage.



Voila la position idéale :



Mais les positions moins parfaites sont aussi acceptées :



Voila le texte à copier coller sur avec la photo :
    La ‪#‎Battledarbre‬ est lancée !!!
    Je relève le défi que m'a lancé Mathieu en postant une photo sur laquelle je suis en position de l'arbre.
    A mon tour de défier un minimum de 3 personnes qui ont 72h pour réaliser ce défi (tous les niveaux de difficulté sont acceptés) ou effectuer un don à l'association ‪#‎LesAmisDeMikhy‬ qui s'engage pour le développement des soins de support des enfants atteints de cancer (les plus forts peuvent faire les 2). #‎Battledarbre‬ ‪#‎LesAmisDeMikhy

    ...

    A mon tour :Je mets au défi les 3 personne suivantes


Le Week end du 15 Août arrivent c'est une excellente occasion pour vous lancer ces défis, vous avez bien sur la possibilité (et je vous  encourage) d'aider  l'association soit en faisant un don soit en intégrant l'association

Je finirais en disant,  "Enflammons les réseaux sociaux pour les Amis de Mikhy"

vendredi 5 août 2016

Entrainement : Le Mont Ventoux

Depuis que je connais mon lieu de vacances c'était un acte acquis : je tenterais l'ascension du mont Ventoux. Il fut même question dans les moments les plus optimistes de le faire deux fois : 
- Une fois sur le parcours long mais facile au départ de Sault
- Une seconde fois part Bédoin plus court mais donc du coup plus difficile.

Le sort devait en décider autrement : Le diagnostic un peu tardif de ma chute du 1er juin tombait le 15 juin avec une rupture du ligament postérieur, et un épanchement au niveau du genou retiré immédiatement.


Le toubib me forçait à un repos sportif jusqu'au 29 juin, sachant que j'avais déjà mis un frein sur les séances. Les instructions étaient même plus drastiques à la moindre gêne même pas de douleur un repos de 10 jours supplémentaires.

La 1ère séance fut donc sur du plat et sans gêne, la seconde fut avec 2 cols et toujours aucun gêne. La question était donc devais je tenté le Mont Ventoux sachant que je n'avais pas une interdiction du Toubib mais un avis plus que défavorable.



Et bien oui, je pense que si je ne l'avais pas tenté, je serais reparti du Luberon avec beaucoup de regrets. La décision était prise par contre à la moindre alerte, je ferais demi tour.

Afin de ne pas partir à froid sur l'ascension, nous primes la décision de partir de monieux situé à 5/6 km avec peu de dénivelé.

7h30 tapantes, nous partîmes donc à une allure vraiment très raisonnable (17 km/h) pour monter en température. 

Traversée de Sault après une petite montée, le village n'est pas très animé et voilà c'est parti une dernière descente avant le début de montée.

Dernier moment de quiétude et on rentre dans le vif du sujet. J'ai décidé dès le début de ne pas partir comme un fou pas assez de séance de vélo dans les jambes depuis la reprise.

Les km s’enchaîne avec une vitesse qui oscille entre 12 et 15 km/h. Pas trop de monde ni en voiture à vélo.

Je suis content je double alors que je ne me fait doubler que par un seul cycliste mais à quelle allure le gars....

Le parcours est assez ombragé je ne souffre pas de la chaleur. J'ai laissé mon pote cycliste à son allure tel qu'on l'avait décidé dès le départ.

Pas grand chose à dire sur cette première partie de parcours, si ce n'est que je pense à bien boire mais que j'ai un problème pour replacer le bidon derrière la selle.

Le passe devant un panner : Col ouvert : Je pense dans ma tête il manquerait plus que çà :


Je passe rapidement sur les autres kilomètres pour reprendre au km 19 de l'ascension (km25 de la sortie). Je branche la caméra sport.

Ca va toujours mais la c'est vrai que coté vitesse je ne touche plus à rien, je suis au maximum. La vitesse de roulage a chuté en dessous de 10 km.

Je fais mon reportage sur la caméra sport.

La densité de cycliste à partir du chalet Renard me surprend vraiment nous sommes vraiment nombreux. Avec des lents, des rapides, des très lents, des très rapides, des qui posent le pied à terre pour repartir mais tous avec le même objectif.

On voit l'observatoire mais il se dérobe à chaque lacet, ce n'est que pour annoncez un autre lacet.

Tiens le Col de tempêtes, ce n'est pas en haut ? et ben non


J'approche  des signes ne trompent pas, de plus en plus de monde sur le bord de route



Je continue, je dois dire que je suis dans le dur, j'arrive à pousser sur les jambes mais plus à tirer sur les pédales. A ce moment là, je me fait plus doubler que je ne double. Tanpis, je suis pas loin, un regard sur le compteur la vitesse culmine à 7km/h.



Dernière ligne droite et ensuite c'est le virage de la délivrance. J'entends "Allez Philippe, vas-y", je réalise pas trop et encore un autre "Allez Philippe, c'est presque la fin", je réalise que c'est ma petite femme et l'amie de mon pote qui sont là, qui sont venus en cachette nous attendre. Ca booste, les encouragement sont là, ils sont pour moi ... J'appuie encore plus sur les pédales.



Peut-être même que je vais trop vite pour les photographes :)



Dernier Virage, pris trop serré pour affronté le mur derrière, je dévie de ma trajectoire et je sors du bitume, c'est la chute.... 


Sans gravité, je me relève difficilement, ma femme arrive prend des nouvelles et m'aide à me relever un peu avc le dernier mot d'encouragment. "Faut finir maintenant t'a pas fait çà pour t'arrêter là".

Je remonte en selle pour les 100 derniers mètres et là c'est la délivrance c'est fni.


Une foule de cycliste, incroyable on se croirait au dans une parc vélo de Triathlon. J'attends mon potes qui arrivent 10 minutes plus tard, on boit, on raconte notre ascension, on rigole et bien sur on prend les photos, il faut immortaliser çà. J'ai fini sans douleur en tout cas au ligament parce que je ne vous raconte pas au c.l .

Après 20 minutes, on repart en descente, je m'aperçois de deux trucs : Il faut que je m'améliore aussi en descente et mon casque est à changer il part sur l'arrière..... Par contre, je valide définitivement les lunettes Loubsol que j'ai testé il y a deux mois (lire l'article) mais que j'ai testé ici sous 30°


Au moment de traversée Sault qui est plus animé , j'entends mon pote très bon descendeur sur le trottoir me dire qu'il me paye un petite bière, ce n'est pas de refus.



On finira tranquillement notre sortie de 63 km


Une vitesses moyenne qui je pense peux être améliorer mais dont je ne rougis pas, c'est ma performance.

Pour moi c'était important de valider une telle ascension pour valider un éventuel IronMan


Remerciement à Ma femme, Gilles et sa femme : Pour les photos, les encouragements.





lundi 1 août 2016

Entrainement : Sur la Route du Tour

Etant en congés dans le lubéron, du coté de Gordes pour être précis, cela fait une semaine que je ronge mon frein : j'ai pas le droit de faire de vélo avant le 30/7.  C'est un ordre du médecin du sport suite à la rupture de mon ligament postérieur au niveau du genou. Il n'en revient toujours pas que j'ai pu faire mon Triathlon de Deauville, 4 jours seulement après la blessure.

Aussi, il n'était pas question de faire autrement, j'ai suivi les consignes scrupuleusement. Surtout que deux Objectifs arrivent à grand pas : Le Triathlon de Chantilly fin Août et un Marathon début Novembre.

Après une petite sortie de 20 km avec 250 dénivelé qui s'est très bien passé, j'ai donc décidé d'augmenter la difficulté  en terme de distance et en terme de dénivelé.



Un rapide coup d'oeil sur la région et deux petits cols ne sont vraiment pas loin : le col des trois termes (574m) et le col de Murs (627m). Pour ceux qui ont suivis le tour de France, le premier col étaient sur la route des cyclistes.

Départ 8 h pour ne pas trop souffrir de la chaleur, un départ qui annonce la couleur directement puisqu'il faut monter immédiatement pour redescendre sur l'abbaye de Senanque. En plus on a le vent dans le Pif ! Pendant la descente, je ne peux résister à l'envie de faire un photo de l'abbaye que l'on surplombe.


Arrivée à l'abbaye, la montée vers le col est lancé directement et je dois dire que l'on perd très rapidement l'élan procurer par la descente. Le dénivelé est assez élevé pour une reprise, et je dois dire que je dois bien pousser sur les pédales pour maintenir un rythme.

Une montée de 23  minutes pour arrivée et voir le panneau du premier col.


Un peu d'étirement, lol



C'est aussi le moment de boire et de se décider si je suis en état de faire le second col, et oui je suis vraiment à l'écoute de mon corps pas l'intention de forcer si j'ai la moindre gène. La décision est vite prise, je vais bien les jambes ne sont pas trop rouillée, et pas de douleur. Je prend donc la décision de continuer.

Une petite bouche de bar énergétique, boisson et nous voila reparti. Le paysage est magnifique mais je n'en profite pas trop. En effet, le vent étant assez important et par bourrasque je tient bien mon vélo. Ce qui ne m'empêche pas de faire des embardées quand je prend le vent de coté. C'est la joie des jante haute.

La descente se passe donc bien, on a presque froid entre le vent et l'ombre. Du reste le sol est encore mouillé.

On entame la seconde ascension, celle ci n'a pas été effectué par les coureurs du tour de France. Et cela se ressent sur le revêtement qui n'est pas neuf comme sur la première partie mais qui colle à la roue.

La montée est plus longue mais les dénivelés sont moindre. Une ascension qui s'effectue en 30 minutes, avec une photo finish au col.

et bien sur la photo du panneau :


La fin du parcours est une succession de descente et montée avec un très grande descente de Gordes jusque la maison.


Un parcours de 35 km bouclé en 1h52m43s. soit une vitesses de 18,6 km. C'est pas une performance mais pour un reprise du denivelé c'est correct. Strava indiquait un parcours de 1h27. Un effort mesuré puisque la garmin m'indique un temps de récupération de 19 h seulement et 95 % dans le vert au niveau cardiaque



samedi 16 juillet 2016

Course : Le Triathlon de Chantilly

C'est mon deuxième objectif Triathlon de l'année.  Mais avant tout laisser moi vous parlez de l'évènement.


Pendant le Week End du 27/28 aout, on peut dire que c'est la fête du Triathlon au Chateau de Chantilly. Cela n'arrête quasiment pas. Les épreuves organisées sur deux jours sont très complètes puisque toutes les distances sont représentées :

Samedi 27 août

  • Adulte Courte Distance - Le Condé - 800m/40km/8km
  • Adulte Sprint - Le Louis XV - 400m/20km/4km
  • Adulte Starter Sprint – Découverte - 200m/10km/2.5km
  • Junior (13-15 yrs) - Pink Panther - 300m/8km/4km
  • Children (11-12 yrs) - Pink Panther - 200m/4km/2km
  • Children (8-10 yrs) - Pink Panther - 100m/4km/1.3km

Dimanche 28 août

  • Adulte Longue Distance - Le Gantelet -1.9km/90km/21km
  • Adulte Distance Olympique - Le Chantilly -1.5km/45km/10km



J'ai commencé le Triathlon à Chantilly justement il y a deux ans par le Condé (Lire Article) et j'ai fait mon premier Half à Chantilly également (Lire Article).

J'entends me présenter cette année une nouvelle fois sur le Half

Parcours Natation : 1900 m

Il s'agit d'une seule boucle en forme de T. Je me souviens de l'année dernière après le premier virage à droite. Le soleil est pleine face et la visibilité minimale. Le départ se fait en une seule vague. Donc si vous êtes mauvais faites comme moi partez derrière

Transition 1 
Je décris pour une fois la transition. Si elle est pas trop longue : elle a la particularité d'avoir trois types de sol : herbe, pavé (recouvert d'un tapis) et escalier. Et oui Escalier, çà met en Jambe :

Vélo : 90 km

Il s'agit de deux boucles. De mémoire, il y a un peu moins que 90 km. J'espère que le chemin au départ à été bitumé. Il m'avait été fatale l'année passé avec une crevaison à l'avant et à l'arrière. C'est le vrai point noir du parcours.



Le dénivelé est très faible. Juste de quoi faire quelques relances 


Unbon point au bénévole qui font un travail admirable sur tout le parcours et qui ont bloqué un camion qui essayait de forcé un barrage l'an passé, m'évitant un accident


La Course à Pied


21 km pour l'essentiel sur des chemins de forets, de temps en temps des chemins stabilisés et un peu de pavé. A vous de prévoir les chaussures en adéquation. Deux boucles sont à faire, il faut donc penser à son petit bracelet à la fin de la première boucle.




La course est avec un dénivelé quasi nul




Parlons Objectif : Après un temps calamiteux l'an passé, j'envisageais un temps de 6h30 maixmum. Ce qui constituerais mon record sur la distance et serait de bonne augure pour l'objectif de 2017. Maintenant, je viens d'apprendre que j'au une rupture du ligament croisés postérieur. Cela remet vraiment en question cet objectif puisque je ne pourrais reprendre le vélo qu'à partir d'Août et la CAP à partir de mi Aout....

Quoiqu'il en soit vous pouvez encore vous inscrire ici : inscription

Pour l'organisation : les arbitres de FFTri sont là pour faire observéer le règlement. L'organisation est anglaise. Le ravitos de fin est consitué par une Paella. Pour les ravitos intermédiaire : Ravitos liquide en vélo. Pour les ravitos CAP, c'est vraiment léger, léger si je compare avec on dernier Triathlon à Deauville.

Merci à l'organisation pour le dossard que j'ai gagné lors d'un concours en Décembre dernier.




 :


vendredi 1 juillet 2016

News : Du nouveau chez Eona

Eona vient de lancer son huile musculaire (article ici) et son gel Cryo (article ici) en berlingot de 10 ml.

Ce berlingot est vendu en boite de 6 .

Plus facile à emmener dans le sac de Sport, mais aussi il passe les contrôles aéroport, ce que le gel cryo en conditionnement 125 ml ne faisait pas.

Pas de risque de flacon mal fermé, juste le berlingot.

Vendu à 9,90 €, j'en conviens ca fait cher les 60 ml de produits, mais c'est vous qui voyez

Eona lance un leu pour fêter ce lancement :

Comment participer ?
  1. Suivre le compte @laboratoires_eona
  2. Indiquer votre participation en commentaire
  3. Reposter la photo du jeu avec le #berlingotseona