dimanche 23 septembre 2018

Test : Application Urban'r

Des applications qui enregistrent nos entrainements nous en connaissons tous. Aujourd'hui, je veux vous parlez d'une application un peu différente : Urban'R.

Sur Iphone

Sur Android :

On peux aborder cette application sous deux angles :
- Le jeu,
- Les défis

On pourrait rajouter en bonus : Un réseau social.

Avant débuter dans le détail, il faut préciser que cette application fonctionne pour trois type d'activités :
- La course,
- Le vélo,
- La marche.



======== LE JEU ========

Il s'agit d'un jeu en relation directe avec votre environnement. Ce n'est pas de la réalité augmentée mais vous devez localiser des récompenses sucrées sous forme de sucette, bonbons… à chaque fois cela vous fait progresser dans les niveaux.

Pour info je suis au niveau 30



Deux façons de jouer soit vous faites votre parcours et collectionner les récompenses au hasard ou alors vous adapter votre parcours en fonction des récompenses : un peu à la façon de Pokemon Go.


======== LES DEFIS ======== 

Toutes les semaines : il y a des lots à gagner un peu à la façon "Running Heroes". Vous courez, vous faites du vélo et si vous réalisez le défi vous pouvez être tiré au sort.

Il y a aussi quelques défis juste pour le fun.




========  RESEAU SOCIAL ======== 

Vous pouvez inviter vos amis et partager vos impressions sur les courses.
Mon pseudo sur le réseau social : thecrowyamr6


L'application ne consomme pas trop. J'ai aimé le fait que les récompenses sucrées soient vraiment réparties sur tout le territoire. Ce que j'ai moins aimé c'est sur l'IPhone X, la mise en pause pour l'arrêt de l'enregistrement n'est pas facile à attraper.



dimanche 26 août 2018

Parfois, L'Apple Watch est meilleure que la Garmin

L'AppleWatch (série 3) n'est pas une montre dédié au sport. Elle ne peut rivaliser en terme de fonctionnalité. Pourtant ce matin, après la séance de natation, le  nombre de Pas sur ma Garmin (Forerunner 955) est vraiment supérieur à celui de l'Apple Watch. Et pourtant contrairement à l'Apple Watch, je ne l'ai allumé qu'en arrivant à la piscine.

Le total de pas de l'Apple Watch n'a pas varié quant à lui pendant la séance de Natation


La Garmin semble donc moins fiable sur ce point ci.

lundi 20 août 2018

Retour en film sur le Triathlon d'Angers

Départ en Natation : je suis dans les derniers dès le départ :

Sortie de la nation : fatalement dans les derniers 


Départ en Vélo : Prends ton temps Philippe, on a la journée !

Arrivée furtive



samedi 18 août 2018

NEWS : Bluetens sort un modèle sans fils

Bluetens sort donc un nouveau modèle d'appareil d'électrostimulation et celui est sans fil. une concurrence directe avec les dernier modèle de chez Compex et moins cher : il est même à 249 € au lieu de 299 €. Nous sommes bien loin des prix de chez Compex. J'espère pouvoir le tester prochainement :

lien pour bénéficier de la promotion http://www.bluetens.com/fr/produit/duo-sport/


dimanche 29 juillet 2018

Le Triathlon Angers !

Après le Toursnman, je m'apprête à me lancer dans un Triathlon bien plus modeste puisque c'est un format S.


C'est Angers le lieu choisit, et cette année c'est à la fois un réedition et à la fois une nouvelle édition : En effet, les travaux en centre ville, on contraint l'organisation à changer le lieu du Triathlon.

La natation aura lieu dans le lac de Maine et non la Maine.

Un petit repérage des lieux lors du retrait du dossard montre que tout semble maitriser.



Jour J 


On installe le vélo et le matériel.








La température de l'eau étant de 26 °, les combinaisons sont interdites.



Le départ est en ligne tout le monde en même temps, le genre de départ que je n'aime pas.


Impossible de mettre mon crawl en place. J'alterne donc le crawl et la brasse pour finalement sortir en 20'07, je suis pas très content de mon temps.



La T1 se passe bien, pas de combinaison à enlever du coup, je ne mets donc que 2'45 et pourtant par rapport aux autres c'est énorme. Je perd du temps avec les chaussettes.

Je pars à vélo. le péart est assez surprenant quand j'arrive sur le circuit j'ai l'impression de ne pas arrivé par le bon chemin... Je pars à fonds. Je sais qu'il y a une bonne bosse à prendre 3 fois. J'ai un objectif en tête Il est difficile à obtenir mais bon il faut avoir de l'espoir.

Je finis la première boucle 7 km à 28 km/h, c'est trop peu ! je suis pas satisfait. J'ai en ligne de mire un concurrent qui me sert de lièvre je n'arrive pas à le rattraper, il va vite le bougre et il n'a qu'un jambe.

La vitesse augmente sur la deuxième boucle, la moyenne des 2 deux boucles s'établit à 29,1 km/h.

Encore trop faible, je vais de voir encore appuyer sur les pédales.  Moins de concurrent sur la boucle, toujours le même lièvre et je fini avec une moyenn de 30 km/H tout rond, parfait ! l'objectif est atteint.

Cela se fait donc en 39'13''.

La T2 s'écoule en 1'13''

Je m'élance sur les 6 km sur un parcours plutot chemin/trail pas de dénivellé, je finis 32'09, un peu déçut par ce temps .

Cela fait un temps total de 1h35m49s, j'écoue sur mon objectif de faire moins d'1h30 ...


Une organisation au top ! pas de fausse note, c'est une très bonne organisation et un grand merci au 270 bénévoles présents qui nous ont permis de faire ce que l'on aime. Un prix serré et donc pas de tee shirt ni breloque à l'arrivée.

vendredi 6 juillet 2018

Run for The Oceans : association Parley for the Oceans

Chaque année, 300 000 millions de tonnes de plastique sont produites : 10% sont rejetées dans les océans.

Depuis 5 ans, l’association Parley for the Oceans sensibilise le plus grand nombre, développe des programmes éducatifs dans les pays en développement et collabore avec les marques pour développer des produits et récolter des fonds.

Avec adidas, Parley développe la première gamme de produits techniques fabriqués à partir de plastique recyclé. Ce dimanche, ils vous invitent pour un évènement unique à l’Hippodrome de Longchamp.

Au programme, un run collectif et caritatif sur un parcours d'1km à boucler autant de fois que tu veux. Le but ? Courir pour soutenir la la protection des océans et la lutte contre la pollution plastique. Tu retrouveras aussi tout au long de la journée : des talks inspirants, des ateliers collaboratifs, des food trucks et un DJ set de Breakbot et Irfane pour bien terminer.

On a gardé 200 places rien que pour vous et pour s’inscrire c’est ici.

dimanche 1 juillet 2018

TEST : Casque conduction osseuses Cuboq ig111863

Vous connaissez tous le principe des casques à conduction osseuses ? Le casque est dépourvu de membranes il projette les ondes sur vos os, et cela produit le son.

Il y a un gros avantage (pour moi) que d'autres considèreront comme un inconvénient : Vous n'êtes pas isolé dans votre bulle et pour vos séance de running vous êtes donc conscient de votre environnement.

Le leader est est Aftershokz mais le prix est exorbitant plus de 100 €.

Je vous propose donc une solution moins onéreuse : le casque Cuboq ig111863.

A sa réception, on reçoit une boite de très bonne facture avec une notice light mais avec tout ce qu'il faut pour prendre le casque en main.


Pour ma part, le couplage avec le smartphone c'est très bien passé.

Il supporte deux téléphones et  Il est équipé 
    - un microphone,
    - bouton on/off , décrocher pour un appel
    - bouton avance et volume +
    - bouton retour et volume -

Coté étanchéité il est est certifié IPX4 : il résiste donc à la transpiration et aux conditions climatique.

Son autonomie est d'environ 4h00 (testé). Pas d'indicateur de niveau de batterie mais visible sur le téléphone,  j'ai testé avec IPhone.



Toutes ces caractéristiques c'est bien mais quid du son ? On achète quand même un casque un peu pour çà. J'en suis très content. Attention, ce n'est pas un casque pour mélomane. Le mélomane n'achète pas ce genre de casque. Mais le son est de bonne qualité, il tire parfois un peu sur les aigues. Mais franchement, je valide !

Pour le téléphone, les correspondants vous entendent très bien.

Coté prix :  Vous le trouvez aux alentours de 46 €. Je l'ai dégotté chez Techdistrict.fr à 45.6 € qui assure une livraison rapide et soignée.

http://www.techdistrict.fr/casque-sport/14305-ecouteurs-bluetooth-a-conduction-osseuse-cuboq.html

Avec le code "thecrow", vous avez une réduction de 6€.




samedi 16 juin 2018

Toursnman : Je n'avais rien a faire là

Je me suis inscrit a cette course la veille de mon 1er Ironman en Italie. Je m'étais dit à l'époque si tu finis pas ton 1er tu voudras en refaire 1 et si tu réusiis le 1er tu voudras battre ton record.
La date, je l'ai choisie parce que c'était les 6 ans de mon AVC.
Nous y sommes c'est le week end tu Tours'n'man, la préparation a été un peu dure à mener. J'ai eut un manque de motivation sur la natation pendant le 1er trimestre, et un emploi du temps professionnel chargé qui m'a empeche de faire les sessions prévues, cela donne un bilan d'entrainement très en baisse :
Même  si l'entrainement à vélo était moindre, je me sentais très bien et cette partie là ne me faisait pas peur. Ce qui m'inquiétait c'était la natation, je me sentais vraiment moins bien. Et d'autant moins à l'aise qu'à la dernière séance de natation je me suis embrocher avec un autre nageaur et que depuis d'avais une douleur à l'épaule.
Le Week end était arrivé pas question de reculer, c'était pour moi l'occasion aussi de revoir Marc et Tristan.
Samedi
Assez content du choix de l'hotel à 10 minutes à pied de l'évènement. Le retrait du dossard se passe sans problème.
Récupération des lots : Bouteille 50 cl de St Yorre, 1 paquet de céréale Quinoa et  1 sac à dos de très bonne facture.

Les cérales sont pas mal, un peu sec mais accompagné cela fait un bon apport de protéine :



Le parc à vélo est sympa, il est couvert
A 16 heures rendez vous avec l'équipe, il n'y aura que Thomas
Le soir diner très sympa avec Marc et Tristan ainsi que de leur famille
Dimanche
Voilà c'est le moment de laisser les vélos, on passe à la photo : toujours pas de Dominique, on fait la photo avec Thomas et Tristan et direction la natation.
L'organisation est au top, même si l'empillement des sacs sur le camion laisse songeur.
Les consignes sont de leur coté très claire :
Natation
Le départ est donner en rolling start libre, on se présente au départ quand on veut.
Quelques mouvements de bras et on se présente avec Tristan en se souhaitant bonne chance. je commence à partir en crawl et bientôt je me sens seul et effectivement je suis tout seul, j'ai complètement dévié je suis descendu de 100 mètres il faut que je remonte
Mon épaule tient mais j'ai mal, je tente de continuer en crawl mais je zizague énormément. j'alterne donc crawl et brasse, pour faire de plus en plus de brasse, j'ai le sentiment de ne pas avancer ce que me confirme ma montre puisque je suis à plus de 40 minutes avant de redescendre. La nage à contre courant est assez éprouvante surtout que plus on remonte plus on a l'impression qu'il y en a. Je ne m'attendais vraiment pas à çà
Cela aurait bien d'avoir plus de canoe pour nous guider…

Sur le haut de la boucle le courant se fait vraiment sentir.
Mon épaule me fait de plus en plus de mal, dans ma tête la machine à calcul rentre en fonction, je vais sortir de ma première boucle en plus d'une heure, j'ai donc de gros risque d'être hors délai pour les 3 800 m. Je ne pourrais tenir les 2h15 de barrière horaire avec mon épaule qui me fait de plus en plus souffrir. Je prend donc la décision d'abadonner mon Ironman et de ne faire qu'un seul tour de piscine.

Je regretterais cette décision puisque la barrière horaire était à 2h50 !

La sortie de l'eau à 1900 m est sur ponton, quand on se présente deux bénévoles.
Un coup d'oeil sur la montre 1h07, je reste sur ma décision de ne faire qu'un seul tour, je me dirige vers la tente pour mettre mes affaires de vélos.
Il était conseillé d'avoir des chaussures pour la transition car elle est longue. En fait 600 m, c'est bien moins qu'en Italie (1500m) mais j'apprécie de les avoir pour passer l'escalier et la passerelle métallique.
C'est vraiment le point noir de cette première partie, les chaussures devraient être fortement recommandée.
Vélo
J'arrive au vélo alors que les 1ère goutte tombe. Le vélo est au sec lui car le parc à vélo est sous un hangar. Je m'élance, le début est n'est pas propice à prendre de la vitesse mis à part l'anneau de vitesse mais on freine rapidement.
La pluie se fait vraiment sentir, j'ai pris la décision de ne pas prendre le K-way, je commence à regretter.  Mais finalement, la pluie s'arrête au vout 1h30.
Sans décrire les kilomètres, la première boucle se passe bien malgré deux poses techniques, et le la boucle avec une moyenne de 31 km/h, sans avoir le sentiment d'être dans le rouge musculairement. Au niveau de la FC, les voyants sont au vert.
Hormis le départ la boucle est assez agréable et les touristes ne sont pas nombreux sur les sites touristique et là encore les bénévoles font un boulot d'enfer.
La deuxième boucle est plus dure et j'ai une obsession de garder les 30 km/h, je vais donc trop donner et sans y arriver. Je finis en 6h07, au compteur, je n'ai que 178 km.
Dommage, on a l'impression que les arbitres ne voient pas le Drafting, certains roulent pourtant ouvertement à 4/5...
Je pose le vélo,  je passe aux toilettes. (6 eme poses techniques), je me pose prend le temps pour repartir et voilà j'attaque le marathon. Je souffre de la chaleur.
Course à Pied
Les 3 premier km se passent bien, mais je me rends vite compte que les quadri sous dur et que le marathon va être très long. J'alterne dès le premier ravitos le marché courus.... et cela pour tout le reste du marathon. Les indications de KM sont assez nombreuses :
Pendant ce marathon, on prendra un orage et un déluge qui présente l'avantge de nous raffraichir.
Pendant le dernier tour, je prend le soin de remercier les bénévoles qui pendant tout ce marathon ont assurés en nous offrant des ravitos complets et avec le sourire.
J'ai trouvé ce marathon assez casse-pattes avec quelques petites montées
et un secteur pavé
Je finis le marathon en 5h33.
Crédit photo : le runneur fou
Je passe la ligne d'arrivée en 13h16 soit un temps quasi équivalent avec l'Italie : 13h12'54 mais avec 1900 mètres de natation en moins. Je suis content de passer la ligne d'arrivée mais j'ai vraiment pas le sentiment de "gagne" ni celui d'avoir réaliser mon Full. Je prends la médaille, le tee shirt que je ne regarderais même pas.
Je  passe devant les kinésithérapeutes ou il y a peu de monde, je m'arrête donc pour me faire masser. Puis je passe devant le repas, mais je n'ai pas faim, je ne m'arrête pas.
Je écupère le vélo : Le système est très bien fait pour éviter les vols. Les bénévoles ont là encore très efficaces.
Je retrouve Marc et Tristan : on ne fera pas de photos triomphantes moi pour les raisons que j'ai exposer et Tristan est vraiment mal emploi : hypoglicémie. On apprendra après qu'il a fait son Toursnman avec une bronchite.
Bilan : je reviens pas sur mon échec. J'en suis à me demander si je vais faire l'Ironman de Vichy en Septembre. Une satisfaction tout de même d'avoir tenté ou plutôt je devrais dire d'avoir pu tenté cet Ironman 6 ans après mon AVC.

Pour le moment, la prochaine course est un Triathlon S à Angers le 21 Juillet.

Pour l'organisation : Franchement Bravo ! vous avez assurer.  C'est presque qu'un sans faute. Vous avez assurer.  Même le suivi de course est un succès. Merci à tous ces bénévoles sans qui cette course n'aurait pas lieu. Merci aux organisateurs qui se sont lancés dans cette aventure.

Trois points à améliorer :
- La passerelle métallique pour ceux qui n'ont pas de chaussures : mettre de la moquette
- Attention, à la sortie de l'eau par les bénévoles Tristan a eut la désagrable expérience d'être à moitié laché et les genoux ont morflés.
- les bidons de ravitos vélo aurait pu être format grand modèle pour éviter les ravitos.

mercredi 13 juin 2018

TEST : l'électrostimulation Compex SP6.0

Voila un mois et demi j'ai reçu un appareil d'électrostimulation Compex en test, le modèle SP 6.0.

J'avoue que pour moi je vivais un rêve, j'avais toujours voulu intégré le Compex dans ma préparation mais j'en avais jamais eut l'occasion au regard du prix. L'avantage du SP 6 c'est que vous n'êtes pas encombrez par phétore de fil.

Mais là c'était encore mieux, pour être complet, Compex m'offrait un stage d'un Week End à Saint Raphael pour une initiation et de plus les conseils d'une chanpionne de Triathlon : Charlotte Morel


Avec l'espoir même de s'améliorer en natation avec un tel professeur




Passons rapidement sur ce stage qui s'est avéré sportif, mais surtout l'intéret était l'initiation à Compex.
 
Connaissez vous Compex ? Compex est juste le numéro 1 de l'électrostimulation pour sportifs. Contrairement à d'autres marques, Compex ne s'est pas interressé aux sportifs dès l'origine, mais le premier appareil était destiné au monde médical.
 
Aujourd'hui et depuis plusieurs années, Compex met au service son savoir faire au service des sportifs.
 
Jusqu'à présent mon expérience de l'électrostimulation était un usage pour récupération. Je l'utilisais (pas du Compex) uniquement post séance.
 
J'ai découvert un autre usage : On peut utiliser l'electro-stimulation pour se préparer à une épreuve bref à se renforcer musculaire.
 
Pendant le stage nous avons eut le droit à un petit cours de renforcement musculaire.
 
Le mode préparation physique permet de travailler
- Endurance
- Résistance
- Force
- Force explosive
- Cross training
- Musculation
- Gainage
- Capillarisation.
 
Première info, il faut contracter les muscles lors de ces exercice, il ne suffit pas de placer les électrodes, et d'allumer l'appareil. Non pendant la phase active, la contraction des muscles est nécessaire pour que cela soit bénéfique.
 
Deuxième info : Le Compex est équipé de sécurité ce qui permet de ne pas se blesser.
 
Troisième info : En mode Travail, une intensité en deçà de 100, ne sert à rien.
 
Quatrième info : Et pas la moins importante. Compex ne se contente pas de vendre son matériel et il se soucie du sportif qui l'a acheté. C'est pourquoi, si vous avez le moindre doute : Compex produit un nombre de videos impressionnant qui vont vous aidez au quotidien dans l'usage de votre Compex.
 
 
 
Vous voyez si vous voulez travaillez les quadri le postion de la chaise au moment de la contraction du compex est souhaitable.
 




Si en mode Récupération/Massage ou Antidouleur, le placement des électrodes peut se faire vite, pour les modes préparations physiques , le visionnage des vidéos est plus que nécessaire pour bien placer les électrodes.
 
Le but du stage était également de se préparer pour le Triathlon de Paris. Mais avant, j'avais le Tours'n'man XXL avant celui ci.
 
J'ai intégré Compex dans ma préparation. J'ai notemment utilisé un mode que je n'avais jamais utilisé jusqu'alors : la capillarisation pour les grosses séances d'entrainements de 5/6 heures).

 
 
Cette fonction permet qui permet d'augmenter le débit sanguin dans les muscles.
 
Je reviens un instant sur le mode anti douleur, il ne s'agit pas de soigner mais il s'agit d'envoyer des messages à votre cerveau : tellement de messages que votre cerveau ne peut traiter toute les informations et donc cela inhibe le message de douleur. En cas de blessure, vous pouvez donc soulager votre douleur mais avant cela ne vous dispense pas de vous soigner.

Le Compex est vendu avec
- une télécommande
- 4 modules d'alimentation pour les électrodes
- un module de rechargement
- un trousse de secours




Le module de rechargement peut sembler imposant mais en fait une fois chargé vous avez 20 heures d'autonomie, vous n'avez donc pas besoin de l'emmener lors de vos déplacements.

Coté prix, vous avez le modèle le plus évolué le SP8 que vous pouvez obtenir aux alentours de 1000 €. C'est effectivement un sacré budget. Pour ce pirx la vous ave du support et une garantie de 2ans.
Je reviendrais dans quelques semaines pour vous donner encore plus de retour sur mon expérience Compex.